DIA | Après le FLN et les Indépendants, le Président Tebboune reçoit le RND et le MSP
62446
post-template-default,single,single-post,postid-62446,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Après le FLN et les Indépendants, le Président Tebboune reçoit le RND et le MSP

DIA-28 juin 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, poursuit les consultations politiques en vue de former un nouveau gouvernement, issu des législatives du 12 juin.

Le Président qui avait zappé ou plutôt relégué au second plan les partis politiques incarnant l’ancien Pouvoir, notamment le FLN, le RND, le MSP, TAJ et le MPA, s’est retrouvé après les résultats des législatives en train d’accorder à certaines de ces formations la priorité dans ses consultations.

Ce sont ces partis qui sont arrivés en tête lors des dernières législatives lesquelles ont enregistré un taux de participation de 23%.

Ainsi, le FLN et le RND dont les dirigeants rasaient les murs après la chute de Abdelaziz Bouteflika, sont en train de revenir en force sur la scène politique. Ce sont les secrétaires généraux du FLN et du RND qui se sont mis à parler en premier du futur gouvernement. Abou Fadl El Baadji (FLN) a déclaré hier samedi que “le prochain gouvernement sera politique”, alors que Tayeb Zitouni (RND) a indiqué que le prochain Exécutif sera “un gouvernement de compétences et non pas de partage de butin”.

Pour rappel, le FLN et le RND représentaient les piliers de l’Alliance présidentielle au temps de Bouteflika et n’avaient pas soutenu Abdelmadjid Tebboune lors des présidentielles du 12 décembre 2019. Même Abdelmadjid Tebboune s’était démarqué de ces partis et s’était présenté aux présidentielles comme étant le “candidat du peuple”. Ces partis sont en train de se régénérer.

Enfin dans le cadre des consultations politiques élargies pour la formation du Gouvernement, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu M. Abdrezzak Makri, président du MSP à la tête d’une délégation de dirigeants du parti. Le MSP qui s’est positionné dans l’opposition s’est retrouvé comme dans la deuxième force politique après le FLN, avec 65 députés, devançant le RND qui a totalisé 58 députés.    

Mohamed Nassim 

1 Comment

  • Mellah hocine
    28 juin 2021 15:45

    Comment osent ils , ces caciques qui n’ont eu ni la majorité ni le nombre de sièges nécessaires pour parler au nom des Algériens ? Ne savent ils pas que les décisions se prennent ailleurs ? Honnêtement, sont ils capables de nous présenter un seul vrai ministrable ? L’histoire récente a condamné ces partis qui ont servi à dilapider les richesses du pays en faisant le lit de la nomenklatura .
    Chacun doit faire son meaculpa en se regardant dans un miroir et se dire combien de voix ai-je obtenues pour représenter tous les algériens ?.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares