DIA | Après son échec à associer les anciens joueurs, Sonatrach se rabat sur la “rue” pour gérer le MCA
60783
post-template-default,single,single-post,postid-60783,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Après son échec à associer les anciens joueurs, Sonatrach se rabat sur la “rue” pour gérer le MCA

DIA-25 avril 2021: On le disait déjà dans un de nos précédents articles : le peuple du Mouloudia d’Alger, qui est sorti dans la rue mercredi dernier, risque d’être récupéré par des parties malintentionnées surtout en cette conjoncture très sensible que connait le pays.

Le MC Alger qui est parrainé par Sonatrach,  dispose d’un nouveau président, Amar Brahmia, fortement contesté par la rue pour diverses raisons. Dans un premier temps, Sonatrach a fait appel à d’anciens joueurs du MCA pour absorber la colère des supporters du Mouloudia, suite aux manifestations populaires organisées à Bab El Oued en soirée, sachant qu’il s’agit d’un quartier névralgique de la capitale pour ne pas dire du pays.

Ce refus a amené les responsables de la “mamelle de l’Algérie” (Sonatrach), pour reprendre l’expression de l’ancien emblématique président du MCA Abdelkader Drif, à associer la “rue”.

C’est ainsi qu’un groupe ad-hoc entre le Groupe Sonatrach et les supporters du MCA sera mis en place pour la participation à la gestion du club, indique un communiqué du ministère de l’Energie.

Cette décision a été prise lors d’une rencontre, tenue au siège du ministère avec les représentants des différents présidents des Comités de supporteurs du MCA, ainsi que d’anciens joueurs, a précisé la même source.

Les ministres de l’Energie et des mines, de la Jeunesse et des sport, le Wali d’Alger et le président Directeur Général de la Sonatrach ont participé à cette rencontre, souligne le document.

A cet effet, le wali d’Alger a invité les représentants des supporteurs et les anciens joueurs du MCA (sans citer le moindre nom), ainsi que ceux de la Sonatrach à une séance de travail aujourd’hui,  dimanche, en vu d’arrêter le calendrier des travaux. L’opération de fusion entre Société sportive par actions du Mouloudia (SSPA/MCA) et le Groupement sportif pétrolier (GSP, créé par Sonatrach) est en cours selon le communiqué.

Aussi, le stade de Douéra a été proposé par les différents “comités des supporteurs et anciens joueurs” comme un stade propre au club, ajoute le communiqué.

Le MCA qui bénéficie de budgets colossaux de Sonatrach, depuis des décennies, ne dispose pas d’un terrain d’entrainement ou d’un Cercle et, aujourd’hui, on parle de l’octroi du stade de Douéra au club, sachant que ce stade connait le même sort que celui de Baraki. En d’autres termes, les travaux de réalisation s’éternisent depuis des années.

Il faut relever qu’il y a panique à Sonatrach qui gère mal le MCA. La même situation est vécu par l’autre club populaire de l’Est, le CS Constantine parrainé par une filiale de Sonatrach. Les supporters du CSC sont sortis dans la rue pour exiger le départ du nouveau président, Remzi Guesmi, nommé par la filiale de Sonatrach.

Selon l’APS, depuis sa venue ce président “a perturbé la sérénité de l’équipe, en s’opposant au renforcement de l’effectif par de nouveaux joueurs lors du dernier mercato, ce qui a provoqué la démission de du directeur sportif du club Yacine Bezzaz et l’entraineur Miloud Hamdi“. C’est dire qu’il y a des tentatives de provoquer ou manipuler les supporters  des deux clubs les plus populaires d’Algérie, le MCA et le CSC !

Nassim Fateh

1 Comment

  • Mellah hocine
    26 avril 2021 14:48

    Que dire d’une telle option , que la rue à pris le dessus sur toute considération de gestion . Il faut dire que la SONATRACH a mal choisi cette option , à savoir gérer le mouloudia, car il fallait s’attendre à de telles situations en s’exposant directement dans la gestion d’un clubs comme le MCA ou encore le CSC.
    Une telle entreprise se devait d’être un sponsor , sans plus . Les cadres de SONATRACH manquaient de tacts ou ont une faiblesse dans le domaine managerial . La SONATRACH doit se retirer et laisser place à un sponsoring en bonne et dû forme.
    Globalement , les clubs algériens de ligue une , doivent revenir à l’amateurisme primaire, en gardant toutes ces entreprises comme sponsors. Le professionnalisme a échoué, il faudrait le reconnaître.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares