DIA | Diplomatie sportive : Zefizef rectifie les erreurs de Zetchi et Amara
68565
post-template-default,single,single-post,postid-68565,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Diplomatie sportive : Zefizef rectifie les erreurs de Zetchi et Amara

DIA-13 août 2022: Les dernières sorties en Tanzanie du président de la FAF, Djahid Zefizef, ont permis de remettre les pendules à l’heure et de rappeler à l’Afrique les positions immuables de l’Algérie. Les sorties médiatiques du président de la FAF sont intervenus après la visite effectuée en Algérie par le président de la CAF, Patrice Motsepe, qui a été reçu en audience par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

La première rectification apportée par Zefizef ou l’Algérie consiste en l’opposition de l’Algérie d’adopter une résolution portant sue l’amendement des statuts de la CAF concernant les conditions statutaires d’admission à la CAF. Cette résolution, qui a été votée lors de l’AG de la CAF à Rabat en 2021,  vise à empêcher le Sahara occidental d’intégrer la Confédération africaine de football.

Lors de l’AG de la CAF qui s’est tenue, la semaine dernière en Tanzanie, l’Algérie par la voix du président de la FAF s’est opposée à l’adoption le PV de la dernière AG de la CAF à Rabat. Grâce à l’opposition de l’Algérie, cette résolution n’a pas été approuvée.

Pour rappel, l’ancien président de la FAF, Kheiredine Zetchi  et son vice-président Amar Bahloul, étaient présent à l’AG de la CAF au Maroc et ne s’étaient pas opposés à cette résolution. Cela a précipité la chute de Zetchi qui a été contraint de quitter la FAF. Une erreur que les Pouvoirs publics n’ont pas pardonnée à Zetchi, dont le club (Paradou) transfert actuellement plusieurs joueurs à l’étranger, notamment au…Maroc.

L’autre erreur de l’ancienne FAF est celle de Charaf Eddine Amara qui avait soutenu, dans un premier temps, le président de la FECAFOOT (Cameroun), le sinistre Samuel Eto’o, pour le maintien de l’organisation de la CAN au Cameroun, avant de se retourner contre le même Eto’o.

Une erreur de novice de la part de Amara qui a failli porter atteintes aux relations politiques excellentes qu’entretient l’Algérie avec le Cameroun.

Il faut avouer que la venue de Zefizef à la tête de la CAF a permis à l’Algérie de marquer son retour à la CAF en stoppant le travail de destruction et de nuisance mené par le Marocain Fouzi Lakjaa au sein de la CAF.

En plus du gel de la résolution interdisant au Sahara occidental d’accéder à la CAF et la sanction infligé au sinistre arbitre Gassama, l’Algérie a empêché le football, qui est un simple jeu, de détériorer ses relations historiques avec le Cameroun, sachant que l’objectif du Maroc est de miner les institutions africaines, notamment l’Union africaine et la CAF pour les détruire et les rendre inefficaces.

Amir Hani  

2 Comments

  • Mellah hocine
    13 août 2022 11:48

    Le président actuel de la FAF a travaillé dans les deux bureaux : celui de Zetchi et celui de Amara. Le terrain n’a plus de secret pour lui. Il est sage de corriger toutes les bavures précédentes afin de remettre l’Algérie dans le concert des nations fotballistiques.
    Peut être qu’avec ce président, l’équipe d’Algérie serait qualifiée pour la CM 2O22 , qui sait ?

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares