DIA | L’Algérie va exporter les masques de protection pour diversifier l’économie nationale
62489
post-template-default,single,single-post,postid-62489,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Algérie va exporter les masques de protection pour diversifier l’économie nationale

DIA- Le ministère du Commerce a annoncé lundi dans un communiqué la levée de l’interdiction d’exportation des masques médicaux, tous types confondus, et des gels et solutions hydro-alcooliques.

La production nationale de masques, tous types confondus, a atteint les 9.560.000 masques/jour dont des masques chirurgicaux, FFP2 et KN95, selon les chiffres obtenus par l’APS auprès du ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Ces quantités sont produites par près de 1.635 fabricants entre artisans et industriels, selon cette même source.

“Dans le cadre de la poursuite des efforts visant la diversification de l’économie nationale et la promotion des exportations hors hydrocarbures, le ministère du Commerce informe l’ensemble des opérateurs économiques de la levée de l’interdiction d’exportation des masques de protection et des bavettes, tous types confondus, et des gels et solutions hydro-alcooliques”, lit-on dans le communiqué.

Début mai, la sous-directrice de la production et du développement industriel au ministère de l’Industrie pharmaceutique, Asma Adimi avait indiqué que des autorisations d’exportation “seraient prochainement délivrées” par le ministère du Commerce afin de permettre aux producteurs locaux de masques de protection contre la pandémie de Covid-19 d’exporter leur produits.

La même responsable a précisé que les quantités de masques de protection exportables seraient définies sur la base d’une étude réalisée, en partie, par le département de l’Industrie pharmaceutique qui permet d’avoir une meilleure visibilité sur l’état des stocks et les capacités de production.

L’exportation des masques de protection est devenue possible suite à la levée de l’interdiction d’exportation temporaire touchant certains produits liés à la lutte contre la propagation de la pandémie, a-t-elle poursuivi, ajoutant que “cette décision a été confirmée par un courrier émanant du Premier ministre et dont le ministère de l’Industrie pharmaceutique a été destinataire”.

Elle a souligné, toutefois, qu’une cellule de veille multisectorielle composée de représentants du ministère de l’Industrie pharmaceutique et celui du Commerce “sera mise en place afin d’ajuster cette offre exportable selon l’évolution de la situation épidémiologique en Algérie et les besoins nationaux”.

Lire aussi: Espaces commerciaux: les bavettes peuvent être vendus sans autorisation préalable
L’exportation des masques de protection contre le coronavirus a été permise grâce à l’augmentation considérable des capacités de production dans ce domaine, durant les derniers mois.

3 Comments

  • Mellah hocine
    29 juin 2021 10:39

    “Tout va bien madame la marquise ” comme disait l’autre, pendant que les chiffres augmentent et que très rares sont ceux qui portent le masque ou se protègent à l aide du gel , voilà que les pouvoirs publics décident d’exporter ces bavettes de protection pour permettre aux citoyens des autres pays de se protéger car chez eux la gestion des conditions de protection sanitaire sont sans faille.
    Chez nous , je n’ai jamais vu un agent des services de sécurité interpeller un citoyen ou des citoyens sur le non respect des gestes barrieres. Bien sûr que la vie d’un citoyen algérien ne vaut qu’un rond .
    Pendant qu’on interdisait l’entrée de 2000 supporters dans l’enceinte du stade du 5 juillet à l’effet de soutenir la JSK , des milliers de jeunes se sont tasses devant l entrée du stade pour saluer les joueurs , au nez et a la barbe des policiers qui étaient présents, de plus des centaines de supporters se sont tasses dans des cafés pour suivre le match. A Monsieur le ministre du MJS ou est le respect des conditions sanitaires prétextes du refus d’accès au stade pour 2000 supporters ?
    Exporter des masques de protection à deux sous c’est diversifier les exportations ? Le baril de pétrole en pleurera.

  • Nadri
    29 juin 2021 12:15

    C’est honteux d’écrire un article sur telle “exportation”. Les nations parlent de technologie et produits industriels et les notre parlent de bavettes; et pourquoi pas de ROUINA comme dans le film “Carnaval fi Dachra”.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares