DIA | Politique de bon voisinage : le devoir de l’Algérie d’aider la Libye
4956
post-template-default,single,single-post,postid-4956,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Politique de bon voisinage : le devoir de l’Algérie d’aider la Libye

DIA- 20 avril 2016-20h30: La Libye recouvre progressivement la paix et la sérénité, après une crise ayant a failli diviser le pays. Il est vrai que le risque demeure toujours de voir la violence reprendre le dessus, mais il semble que l’on s’achemine vers une accalmie durable. Il faut relever à cet effet que l’Algérie a toujours considéré qu’il était de son devoir d’aider ce pays frère et ami et ce, au nom de la politique du bon voisinage.
L’Algérie a été un des rares pays sinon le seul à avoir appelé, dès le début de la crise libyenne, à opter pour une solution politique et pacifique à même de préserver l’intégrité territoriale de ce pays. En ce sens, l’Algérie a été le premier pays à avoir lancé ce qui était appelé «L’initiative des pays voisins».
Il s’agit d’une action coordonnée entre les pays du voisinage, lesquels devraient se concerter pour aboutir à une solution politique et pacifique dans en Libye. Cette initiative avait fait son chemin jusqu’à ce que les Nations-Unies interviennent pour désigner l’Envoyé spécial du secrétaire générale de l’ONU en Libye dans le but de parvenir à une solution politique.
Parallèlement à ces entreprises, l’Algérie n’a jamais cessé ses efforts pour une solution pacifique en Libye. Elle avait abrité deux rounds ayant réunis les différentes parties en conflit dans ce pays, à l’exception des groupes terroristes reconnus en tant que tel.
Aujourd’hui encore, l’Algérie est le premier pays arabe à dépêcher son ministre en Libye pour renouveler son appui aux efforts consentis par ce pays pour le recouvrement de la paix, de la sécurité et de la stabilité. C’est le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, qui a été dépêché en Libye en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
A cette occasion, l’Algérie a également annoncé qu’elle était disposée à rouvrir son ambassade à Tripoli. Pour leur part, les nouvelles autorités libyennes ont apprécié à juste titre le soutien indéfectible de l’Algérie et ont émis le souhait de bénéficier de l’expérience de notre pays en matière de reconstruction de l’architecture de pais et de la sécurité mais aussi et surtout de réconciliation nationale. Il s’agit aujourd’hui de réconcilier les Libyens et de bannir la culture de la haine et de l’intolérance.
En somme, l’Algérie reste fidèle à ses principes et ligne de conduite consistant à instaurer une politique de bon voisinage à même de faire de la région de l’Afrique du Nord de la région sahélo-saharienne et du Bassin méditerranéen des territoires où la paix et la sécurité doivent prévaloir.
A titre d’illustration, l’Algérie nourrit toujours l’espoir d’édifier le Grand Maghreb puisqu’elle a de tout temps invité le Maroc à ne pas faire l’amalgame entre les relations bilatérales et la question du Sahara occidental, laquelle relève des Nations-Unies.
Ainsi, le déplacement de de Messsahel à Tripoli intervient dans le sillage des efforts de l’Algérie d’imprimer la politique de concertation, de réconciliation et de paix dans la région. Tous ces efforts de paix, font que l’Algérie reste sollicitée par les pays du voisinage et de la région en vue d’instaurer une paix durable.
Kamel Cherif

DIA-messahel-libye

L’Algérie rouvrira prochainement son ambassade en Libye

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel a annoncé, mercredi, la réouverture prochaine de la représentation diplomatique de l’Algérie en Libye. Cette annonce a été faite alors que Abdelkader Messahel est attendu, mercredi, en Libye pour une visite de travail pour aborder plusieurs questions d’intérêt commun entre les deux pays et surtout afin d’encourager les libyens à trouver la solution à leur crise par le dialogue.

 

1 Comment

  • Masdigbord
    22 avril 2016 14:52

    Merci pour l’article, c’est au top 😉

Envoyer un commentaire