DIA | Quand la PAF casse la dynamique de la diplomatie française en Algérie
1162
post-template-default,single,single-post,postid-1162,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Quand la PAF casse la dynamique de la diplomatie française en Algérie

emié

Au moment où l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, réalise un excellent travail de diplomatie ouverte pour améliorer les relations algéro-françaises et alors que la France sera bientôt l’invité d’honneur du Salon International du Livre d’Alger (SILA), placé sous la tutelle du ministre de la Communication Hamid Grine, la PAF (Police des airs et frontières) casse la dynamique et l’effort réalisé jusque-là par les services culturelles, médiatiques et diplomatiques de l’Ambassade de France à Alger.

L’ambassadeur de France à Alger, qui disait il n’y pas longtemps sur une télévision algérienne privée que les relations Algero-françaises sont passées à un niveau extrêmement élevé, devait être mal à l’aise quand il a été convoqué, ce dimanche 18 octobre, par le ministère des Affaires étrangères, au lendemain de l’incident de la fouille de Hamid Grine à l’aéroport d’Orly. Selon le site TSA, Hamid Grine est le troisième ministre à être fouillé à l’aéroport d’Orly (Paris) après Abdeslam Bouchouareb et Abdelmadjid Tebboune. Le ministre de la Communication a « été fouillé au corps » par la Police de l’air et des frontières dimanche 17 octobre, rapporte TSA, et ses bagages ont été scannés malgré son passeport diplomatique. Ramtane Lamamra a protesté auprès de son homologue français, Laurent Fabius.

_DSC8938_copie_cle8228bd

Le chef de la diplomatie française va-t-il présenter ses excuses comme il l’a fait à son homologue marocain ?

Il y a quelques mois plus précisément en mars 2014,  Laurent Fabius avait présenté ses excuses après la fouille qu’a subie Salaheddine Mezouar, le ministre des Affaires étrangères, à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Le chef de la diplomatie française “avait appelé à l’époque son homologue marocain afin de lui transmettre les excuses des autorités françaises pour le désagrément qui lui a été occasionné”. A l’époque Laurent Fabius avait “immédiatement demandé aux services compétents du ministère de l’Intérieur et d’Aéroports de Paris que tout soit mis en œuvre pour faire respecter strictement dans les aéroports français les règles et usages diplomatiques”. Visiblement la PAF française n’a pas retenu la leçon.

Il est certain qu’Alger va demander des excuses diplomatiques similaire à celle qu’a reçu le diplomate marocain, sinon les relations algériennes vont connaitre une autre tournure.

Amel Bouchaib 

Envoyer un commentaire

0Shares