DIA | Sécurité de l’Etat : Les mouvements “Rachad” et “MAK” classés comme organisations terroristes
61371
post-template-default,single,single-post,postid-61371,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Sécurité de l’Etat : Les mouvements “Rachad” et “MAK” classés comme organisations terroristes

DIA-18 mai 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé mardi une réunion périodique du Haut Conseil de Sécurité, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

“Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, mardi 18 mai 2021, une réunion périodique du Haut Conseil de Sécurité”, a précisé le communiqué.

“Après avoir écouté les interventions des membres du Haut Conseil de Sécurité sur les questions inscrites à l’ordre du jour, le président de la République a examiné les mesures relatives à l’ouverture des frontières aériennes et les conditions devant être remplies par les voyageurs, avec le maintien des frontières terrestres fermées sauf en cas de nécessité”, a ajouté la même source, soulignant que “les mesures détaillées seront définies par un décret exécutif”.

Le Haut Conseil de Sécurité “s’est également penché sur les actes hostiles et subversifs commis par les mouvements dits (Rachad) et (MAK) pour déstabiliser le pays et attenter à sa sécurité, et décidé, dans ce cadre, de les classer sur la liste des organisations terroristes et de les traiter comme telles”, selon le communiqué.

Le Haut Conseil de Sécurité a aussi abordé “les derniers préparatifs des élections législatives du 12 juin 2021”. Le Président Tebboune “s’est dit satisfait des efforts consentis par les institutions de l’Etat pour assurer le déroulement du rendez-vous électoral dans de bonnes conditions”, a conclu le communiqué.

1 Comment

  • Mellah hocine
    19 mai 2021 9:57

    Gravement grave pour un pays qui tient jalousement à se placer dans le concert des nations , car émettre une telle “affirmation” c’est émettre des messages de précaution pour d’autres pays , ceux qui voudraient investir ne le feront pas et ceux qui veulent visiter notre pays ne le feront pas.
    Pourquoi alors , Ferhat du MAK qui a été convoqué par la police française fut relâché dans la soirée ? On ne comprend plus rien .
    Si l’on se réfère à la définition du terme :
    Le terme de terrorisme est aujourd’hui très fréquemment employé en droit international et par les institutions internationales, mais il ne donne pas lieu à une définition unique et universelle.
    Certains éléments semblent faire consensus, le philosophe Jacques Derrida écrit ainsi : « Si on se réfère aux définitions courantes ou explicitement légales du terrorisme, qu’y trouve-t-on ? La référence à un crime contre la vie humaine en violation des lois (nationales ou internationales) y impliquant à la fois la distinction entre civil et militaire (les victimes du terrorisme sont supposées être civiles) et une finalité politique (influencer ou changer la politique d’un pays en terrorisant sa population civile) ». Qu’en est il de ces groupuscules visés ?

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares