DIA | Sorti bredouille des législatives, Belkacem Sahli veut faire partie du prochain gouvernement
62292
post-template-default,single,single-post,postid-62292,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Sorti bredouille des législatives, Belkacem Sahli veut faire partie du prochain gouvernement

DIA-22 juin 2021: Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, n’a pas froid aux yeux et a eu l’audace  de faire part de ses ambitions d’intégrer le futur gouvernement. Sahli tente vaille que vaille de s’accrocher à la vie politique, alors qu’il a été disqualifié de la politique lors des dernières législatives.  

L’ANR qui a soutenu le 5e mandat de Bouteflika, n’a obtenu aucun siège lors des législatives du 12 juin.

Malgré sa défaite cuisante aux législatives, Sahli dont le parti n’est pas représentatif, a animé ce mardi une conférence de presse  pour appeler «à former un gouvernement d’union nationale , loin de la logique de la majorité, composé (également) de partis n’ayant remporté aucun siège à l’APN et de ceux n’ayant pas participé aux élections afin de lancer un dialogue national inclusif visant à rectifier le processus de réforme et renforcer le front interne”.

Ce gouvernement aura pour rôle de “renforcer la cohésion sociale pour concrétiser l’ouverture politique et médiatique, poursuivre le processus d’apaisement et relever les défis socioéconomiques”, a-t-il dit.

Pour rappel, Sahli avait occupé dans le gouvernement Sellal en 2012, le poste de secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de communauté nationale à l’étranger, ce qui explique son soutien au 5e mandat de Bouteflika.

Toutefois, Sahli qui était candidat à la candidature lors des élections du 12 décembre 2019, avait vu son dossier rejeté l’ANIE. Selon le président de l’ANIE, Mohamed Charfi, Sahli n’avait pu récolter des signatures que dans six wilayas, précisant que des formulaires ont été signés par des citoyens âgés de moins de 18 ans. Pis encore, les noms de certains signataires ayant apposé leurs signatures sur les formulaires remis par Sahli, figuraient chez d’autres candidats.

Selon toujours le président de l’ANIE, sur les 66 000 formulaires remis par Sahli, 42 000 étaient nuls et 18 000 ont été carrément refusées. En d’autres termes, les déclarations de Sahli concernant ses capacités à recueillir un nombre impressionnants de signatures étaient fausses.

Pour les législatives du 12 juin 2021, Sahli avait mené une campagne à travers le territoire nationale pour récolter zéro siège. Cela ne l’a pas empêché de lancer des appels du pied pour faire partie du prochain gouvernement.

Amir Hani

 

1 Comment

  • Mellah hocine
    23 juin 2021 11:25

    Il ne suffit pas de vouloir , il faut avoir les capacités indispensables pour occuper un poste ministériel. On vient de boucler 18 mois d’un gouvernement incapable de concrétiser une seule action , un seul projet qui validera son existence . Un gouvernement amorphe qui n’a rien apporté au pays où cette Algérie nouvelle voulue par le président.
    L’Algérie patine dans tous les domaines , elle est atteinte d’une maladie du développement … fallacieux.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares