DIA | 88 cas de choléra dans 4 wilayas, dont 41 authentifiés et un décès à Blida (Ministère de la santé)
34938
post-template-default,single,single-post,postid-34938,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

88 cas de choléra dans 4 wilayas, dont 41 authentifiés et un décès à Blida (Ministère de la santé)

DIA-23 août 2018:  Le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr. Djamel Fourar  a annoncé dans une conférence de presse que suite à l’hospitalisation de plus d’une centaine de personnes pour des troubles aïgue, les services de l’institut Pasteur ont découvert 88 cas de personnes touchés par le choléra dans 4 wilayas, dont 41 ont été officiellement authentifiés. 

Une personne est décédée, mercredi soir, à l’hôpital de Boufarik (Blida) spécialisé dans les maladies infectieuses des suites d’une intoxication aigue d’origine inconnue, au moment où 65 autres personnes accueillies au niveau du même établissement se trouvent sous contrôle médical pour les mêmes motifs, a-t-on appris, jeudi ,auprès du directeur de la santé par intérim.

« Un malade de 46 ans, originaire de la commune de Bouarfa et présentant les symptômes d’une intoxication aigue (vomissements, diarrhée) a rendu l’âme en dépit de la prise en charge exceptionnelle dont il a bénéficiée, et ce pour des raisons inconnues« , a indiqué à l’APS, Rabah Belhadi, signalant être en attente des résultats des analyses concernant ce malade décédé et tous les malades hospitalisés soufrant des mêmes symptômes (vomissements, diarrhée) , qui devraient être annoncés par l’Institut Pasteur.

Il avait affirmé, lundi, que « toutes les mesures nécessaires concernant les atteintes de gastro-entérite enregistrées dans un cercle familial au niveau de certaines régions relevant de la wilaya de Blida et de Bouira, ont été prises afin d’endiguer la maladie« . Il a fait état de procédures prises par le ministère « pour similitude des symptômes avec ceux du choléra, en attendant les résultats des analyses de l’institut Pasteur, dont l’annonce est prévue pour la semaine prochaine« .   

Le même responsable a fait part de l’affectation d’un bloc spécial pour les cas d’intoxication accueillis par l’hôpital de Boufarik, issus de trois wilaya, soit Blida (50 cas), Tipasa (18 cas) et Alger (14 cas) Bouira (6 cas) et bénéficiant tous des soins nécessaires. À noter que la wilaya de Blida a enregistré depuis le début du mois, deux cas d’intoxication, le premier représenté par l’atteinte de 445 habitants d’un nombre de quartiers de la commune de Bouguerra (Est de Blida) suite à la consommation d’une eau contenant des bactéries « coliformes » qualifiés à l’époque, par le directeur de la santé, Mohamed Djemai, de « bactéries simples et pas dangereuses« .

Un autre cas similaire avait été enregistré à la fin de la semaine écoulée à Blida, où cinq membres d’une même famille résidant au bidonville mitoyen à la voie ferrée ont été atteints d’une intoxication aigue à cause de l’eau. Ils ont été transférés à l’hôpital de Boufarik ou ils ont reçus les soins nécessaires, mais aucune information n’a été rendue publique sur les causes véritables à l’origine de leurs symptômes.

 Amel Bouchaib