DIA | Ali Ghediri, le « grand muet » de la Présidentielle
39639
post-template-default,single,single-post,postid-39639,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ali Ghediri, le « grand muet » de la Présidentielle

DIA-27 janvier 2019: Le candidat à la candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, le Général-major à la retraite Ali Ghediri aura laissé tout le mode sur sa faim. Invité du forum du journal Liberté, Ali Ghediri a parlé pendant deux longues heures sans ne rien dire, en somme.
Ghediri a développé un discours qui frôle la langue de bois, s’attaquant  à une cible toute désignée, à savoir le Pouvoir. Ghediri qui prétend «donner de l’espoir aux Algériens» n’a évoqué, à aucun moment les grandes lignes ou quelques facettes de son programme de campagne et encore moins son projet de société.
Le Général-major à la retraite qui s’exprimait dans une salle de l’hôtel Sofitel peine à craquer, aura déçu les nombreux curieux et simples citoyens, sans parler de la presse, venus assister à sa première sortie médiatique. Il est vrai qu’il manie bien le verbe et excelle dans le jeu de mots, mais en fin de compte il n’aura rien dit et n’a fait aucune annonce digne d’être rapportée.
Il faut relever que Ghediri n’a pas pu se départir de son statut de militaire. Il a observé l’obligation de réserve en s’abstenant de réponde au vice-ministre la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de corps d’Armée, Gaid Salah, sachant que ce dernier l’avait menacé. Ghediri a également évité de critiquer le président de la République Abdelaziz Bouteflika ne faisan aucune allusion à une éventuelle candidature du Président.
Toutefois, il a utilisé un stéréotype en affirmant qu’il prônera «la rupture sans reniement» et se «débarrassera du FLN, le RND et l’UGTA». Il a indiqué qu’il un «candidat du peuple» et que personne ne va l’impressionner. Il s’est dit «prêt à affronter tous les candidats quel que soit leur statut».
Ghediri qui dit «ne pas envisager la défaite», précisant qu’il s’est porté candidat pour «remporter l’élection présidentielle». Il dit être «le candidat du peuple» et compte sur ce peuple «pour la collecte de 60 000 signature à travers au moins 25 wilayas afin de pouvoir valider sa candidature auprès du Conseil constitutionnel.
Il s’avère que Ghediri est une mauvais perdant puisqu’il dit «ne pas envisager» sa défaite à l’élection présidentielle. «Je suis le candidat du peuple, lequel est mon seul appui», a-t-il soutenu. A cet effet, il a indiqué qu’il ne se retirera jamais de la course à l’élection présidentielle et a refusé l’appel de certains partis qui appellent au boycott au cas où le Président Bouteflika serait candidat. «Je suis disposé à affronter le Président Bouteflika», a-t-il lancé
Par ailleurs, Ghediri a fait savoir qu’il a rencontré le patron de Cevital Issad Rebrab et s’est demandé pourquoi on parle de cette rencontre, alors qu’il avait rencontré d’autres patrons. Il a également fait savoir qu’il n’est pas sous les ordres du Général à la retraite Mohamed Mediene dit Toufik et qu’il n’est pas un candidat de l’Armée.
 Amir Hani