Le Boeing 737 MAX interdit dans le ciel de plusieurs pays - DIA
40817
post-template-default,single,single-post,postid-40817,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Boeing 737 MAX interdit dans le ciel de plusieurs pays

Après le crash d’un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines qui a coûté la vie à 157 personnes ce dimanche 10 mars, plusieurs pays et compagnies aériennes ont adopté des mesures préventives vis-à-vis de cet appareil dont la fiabilité avait déjà été remise en question lors du crash de Lion Air en Indonésie, qui avait entraîné la mort de 189 personnes, en octobre 2018.

Alors que certains pays ont cloué au sol tous leurs Boeing 737 MAX dans la journée de lundi, d’autres ont interdit ce mardi 12 mars tous les avions de ce type dans leur espace aérien.

Retrouvez ici la liste les pays qui interdisent leur espace aérien :

L’Irlande

L’espace aérien irlandais est désormais fermé aux Boeing 737 MAX comme « mesure de précaution », a annoncé mardi l’autorité de l’aviation civile irlandaise (IAA). « L’IAA a décidé de suspendre temporairement les opérations de toutes les variantes de Boeing 737 MAX à l’entrée ou à la sortie de l’espace aérien irlandais, au regard de deux accidents mortels impliquant cet avion ces derniers mois », a expliqué l’autorité dans un communiqué.

La France

La France a décidé, à son tour, d’interdire les Boeing 737 MAX dans son espace aérien, a annoncé mardi la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC). « Compte tenu des circonstances de l’accident en Ethiopie, les autorités françaises ont pris la décision, à titre conservatoire, d’interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 MAX à destination, au départ ou survolant le territoire français », a indiqué la DGAC dans un communiqué.

L’Allemagne

L’Allemagne ferme son espace aérien aux Boeing 737 MAX 8, a annoncé le ministre des Transports Andreas Scheuer à la chaîne n-tv. « La sécurité passe avant tout. Jusqu’à ce que tous les doutes soient écartés, j’ai ordonné que l’espace aérien allemand soit fermé pour les Boeing 737 MAX dès maintenant », a expliqué le ministre.

Le Royaume-Uni

L’Autorité britannique de l’aviation civile a donné mardi « les instructions d’arrêter tous les vols commerciaux de passagers de toute compagnie (exploitant des Boeing 737 MAX) partant ou arrivant au Royaume-Uni ou survolant l’espace aérien ».

L’Italie

L’Italie a elle aussi interdit à partir de 20 heures GMT (21 heures, heure française) son espace aérien aux Boeing 737 MAX.

Les Pays-Bas

Les Pays-Bas, où se situe le hub international d’Amsterdam-Schiphol, ont également suivi le mouvement :

« Les Pays-Bas ont décidé de fermer leur espace aérien aux Boeing 737 MAX », a déclaré à l’AFP Roel Vincken, porte-parole du ministère néerlandais de l’Infrastructure.

La Pologne

Idem pour la Pologne, où la compagnie aérienne nationale LOT avait déjà suspendu les vols de ces appareils.

« J’ai décidé de fermer l’espace aérien polonais aux avions Boeing 737 MAX 8″, a déclaré le président de l’Office de l’aviation civile polonaise (ULC), Piotr Samson, cité par l’agence PAP.

L’Union européenne

Les 7 pays européens qui ont fermé leur espace aérien au Boeing 737 MAX ont été suivi par l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), qui a décidé mardi de fermer l’espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 et 9.

Elle indique suspendre, « à partir de 19 heures GMT » (21 heures en France) tous les vols de ces appareils, qu’ils soient à destination, au départ, ou à l’intérieur de l’Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers.

L’Australie

L’aviation civile australienne a interdit ce mardi tous les Boeing 737 MAX dans son espace aérien avec effet immédiat. Aucune compagnie australienne n’exploite le Boeing 737 MAX mais deux transporteurs étrangers desservent l’Australie avec ces types d’appareils, SilkAir, filiale régionale de Singapore Airlines qui exploite six appareils, et Fiji Airways.

Singapour

Le régulateur de l’aviation civile de l’île-Etat a annoncé « suspendre temporairement » à partir de mardi « les opérations de toutes les variantes des appareils Boeing 737 MAX à destination et au départ de Singapour au vu de deux accidents mortels impliquant des 737 MAX en moins de cinq mois ».

Les compagnies concernées par cette mesure sont SilkAir, ainsi que China Southern Airlines, Garuda Indonesia, Shandong Airlines et Thai Lion Air, qui desservent également Singapour en Boeing 737 MAX.

Voici la liste des pays qui suspendent les vols :

La Chine

Le bureau chinois de l’aviation civile a demandé aux compagnies aériennes chinoises de suspendre les vols de leurs Boeing 737 MAX 8 jusqu’à confirmation par les autorités américaines et Boeing « des mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols ».

« Etant donné que les deux accidents aériens [celui de Lion Air et celui d’Ethiopian Airlines, NDLR] concernent des Boeing 737 MAX 8 livrés récemment et qu’ils se sont tous les deux produits pendant la phase de décollage, ils présentent certaines similitudes »,  fait valoir le bureau ce lundi.

Un total de 76 Boeing du type 737 MAX ont été livrés à une dizaine de compagnies aériennes chinoises, dont Air China, Hainan Airlines et Shanghai Airlines, selon un bilan publié en janvier sur le site internet du constructeur américain.

L’Indonésie

L’Indonésie, dont la compagnie Lion Air a donc perdu un Boeing 737 MAX 8 le 29 octobre 2018 avec 189 personnes à bord, a décidé lundi d’interdire à ces appareils de voler dans le pays.

« Le directeur général du transport aérien va prendre des mesures pour faire des inspections et interdire temporairement aux Boeing 737 MAX 8 de voler en Indonésie », a annoncé à l’AFP Polana Pramesti, le responsable de ce service au sein du ministère indonésien des Transports.

Dix Boeing 737 MAX 8 sont exploités par la compagnie indonésienne à bas coût Lion Air et un autre par la compagnie nationale Garuda.

La Corée du Sud

Le ministère sud-coréen des Transports a également annoncé l’immobilisation des deux appareils de la compagnie locale à bas coût Easter jet dans l’attente des résultats d’une inspection.

L’Inde

Le ministère indien de l’Aviation civile a annoncé mardi avoir cloué au sol la flotte de Boeing 737 MAX du pays.

« Ces avions ne voleront pas tant que des modifications appropriées et des mesures de sécurité ne seront pas prises pour assurer leur sûreté », a indiqué le ministère sur Twitter.

La veille, le régulateur de l’aviation indien avait indiqué avoir imposé « provisoirement » des normes de sécurité supplémentaires pour les ingénieurs au sol et l’équipage de ces avions, mais n’avait pas été jusqu’à ordonner qu’ils restent au sol.

L’Ethiopie

En ce qui concerne l’Ethiopie, ce n’est pas l’Etat qui a pris la décision de clouer ses Boeing 737 MAX, mais la compagnie aérienne Ethiopian Airlines :

« A la suite du tragique accident du (vol) ET 302 […], Ethiopian Airlines a décidé d’immobiliser toute sa flotte de Boeing 737 MAX à dater d’hier 10 mars, jusqu’à nouvel ordre », a annoncé lundi la compagnie nationale éthiopienne endeuillée dimanche.

Boeing a livré quatre appareils à la compagnie, qui a passé commande de 29 autres.

Iles Caïmans

De la même manière, la compagnie des îles Caïmans Cayman Airways a décidé de « suspendre » les vols de ses deux 737 MAX 8 « tant qu’elle ne recevra pas davantage d’informations », a indiqué son PDG Fabian Whorms dans un communiqué.

La Turquie

Idem en Turquie, où Turkish Airlines a annoncé lundi la suspension à partir de mardi des vols de ses douze Boeing 737 MAX.

« Jusqu’à ce que l’incertitude entourant la sécurité pendant le vol des appareils 737 MAX soit éclaircie, nous retirons à compter du 13 mars les appareils (de ce modèle) de nos vols commerciaux », a déclaré le patron de la compagnie Turkish Airlines Bilal Eksi sur son compte Twitter.

La Mongolie

L’autorité de l’aviation civile mongole a ordonné au transporteur national Mongolian Airlines de clouer au sol l’unique 737 MAX 8 de sa flotte.

Le régulateur aérien d’Oman a annoncé mardi suspendre « temporairement et jusqu’à nouvel ordre les opérations de l’avion Boeing 737 MAX de et à destination de tous les aéroports omanais ». La compagnie nationale Oman Air dispose de cinq Boeing MAX dans sa flotte de 53 appareils, selon son site internet.

Ces compagnies qui ne changent rien

Aux Etats-Unis, l’Agence fédérale de l’aviation (FAA) a dit être prête à prendre « des mesures immédiates et appropriées », si « un problème affectant la sécurité » était identifié.

La FAA a demandé à Boeing d’effectuer des changements « au plus tard en avril » sur des logiciels et sur le système de contrôle MCAS conçus pour éviter les décrochages.

En Inde, les autorités ont imposé des mesures de sécurité supplémentaires aux équipes de maintenance au sol et aux équipages des avions. Deux compagnies indiennes exploitent l’appareil: Spicejet (12 avions) et Jet Airways (5), cette dernière, en difficultés financières, assurant qu’aucun de ses Boeing 737 MAX n’est actuellement opérationnel.

Les compagnies américaines Southwest (34 appareils) et American Airlines (24) ont fait savoir que les vols de leurs Boeing 737 MAX se poursuivaient pour le moment, de même que la compagnie à bas prix Norwegian (18), Turkish Airlines (11), l’italienne Air Italy (3), l’islandaise Icelandair (3) et la russe S7 (2).

Au Canada, Air Canada (24 appareils) et Westjet (13) n’ont pas annoncé qu’elles interrompaient les vols, tout comme Flydubai (10), la polonaise LOT (six appareils) ou encore la compagnie à bas prix TUIfly (13).