Un chercheur critique sévèrement les hadiths du prophète sur Beur Tv (Vidéos) - DIA
26578
single,single-post,postid-26578,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-DJAEBELKHEIR

Un chercheur critique sévèrement les hadiths du prophète sur Beur Tv (Vidéos)

DIA-25 décembre 2017: On attendait une polémique sur les affaires et la corruption, c’est finalement sur la question de la religion que l’émission de Beur Tv de Abdou Semmar est une nouvelle fois tombée. Cette fois c’est l’invité Saïd Djabelkhir, islamologue proche du penseur Mohamed Arkoun qui s’est illustré sur le plateau de l’émission controversée « Emission Impossible » en critiquant le contenu des hadiths qui reprennent le parcours du prophète Mohammed QSSL et évoquant d’une manière assez désobligeante Khadidja, la première femme du prophète. Le chercheur s’est exprimé également sur la période du prophète en mettant l’accent sur la corruption qui régnait à l’époque du Khalifa et dressant un portrait assez noir des conquêtes musulmanes, parlant notamment de la mise à feu par les hommes de Omar Ibn Khattab de la bibliothèque d’Alexandrie.     

Ainsi le Docteur Said Djabelkhir a déclaré lors de «L’émission impossible» de Beur TV, diffusée le 22 décembre 2017, qu’il mettait en cause le bien fondé de certains « hadiths » du prophète Mohamed rapportés dans « Sahih Al Boukhari » et appelle  à un renouvellement de la lecture de l’islam au regard des impératifs de notre époque. Les propos dits de cette façon et au vu des images et des déclarations, l’émission a soulevé un tollé général sur les réseaux sociaux et un groupe de citoyens anonyme a appelé carrément à fermer la chaîne de télévision et à faire taire la voix du chercheur de renom en sciences islamiques, spécialiste du soufisme, initiateur et animateur du Cercle des lumières pour la pensée libre, espace de débat et de réflexion progressiste qui traite des questions de fond dans la société algérienne.

Suite à cette affaire et à cette polémique des intellectuels à leur tête Lazhari Labter se sont mobilisés pour soutenir le docteur Saïd Djabelkhir. 

D’autres personnalités, plus neutres dans le débat, on demandé à l’Arav d’intervenir et de placer les lignes rouges pour que ce genre d’émission et de dépassement ne se répète pas sur les plateaux de télévision.  

Amir Hani