Alors que ses chiffres sont mauvais dans le monde, Nissan lance une usine de montage en Algérie - DIA
40082
single,single-post,postid-40082,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Nissan

Alors que ses chiffres sont mauvais dans le monde, Nissan lance une usine de montage en Algérie

DIA-14 février 2019: Au moment où on annonce un accord de partenariat entre le groupe algérien privé Hasnaoui et le constructeur japonais d’automobile Nissan Motor à Alger pour l’installation d’une usine de montage de véhicules en Algérie avec un investissement de 160 millions de dollars, le constructeur japonais a abaissé ses prévisions de résultats pour l’année, face à une nette dégradation de ses perspectives à travers le monde.
Des profits annuels au plus bas depuis 6 ans. Voilà ce que vise désormais Nissan pour ses résultats annuels, abaissant sa prévision de résultat de 4,3 milliards d’euros à 3,6 milliards d’euros au terme de son exercice fiscal. Nissan a également revu à la baisse ses projections de ventes en volumes pour l’année, de 5,9 à 5,6 millions de véhicules. Alors que l’annonce d’une provision de 74 millions d’euros au titre du dossier des minorations de revenus supposées dans l’affaire du PDG de Nissan Renault Ghosn, le  constructeur japonais est confronté à un vrai problème de fond en matière de production et de ventes, et ce depuis quelques mois. 

Des chiffres qui n’inquiètent pas les autorités algériennes puisque la signature de cet accord avec le groupe Hasnaoui, intervient suite à l’approbation du projet par le gouvernement en décembre 2018. Il sera suivie par la création, dans les prochains mois, d’une joint-venture qui lancera les travaux de construction de l’usine pour une durée de 12 mois.

Cette société mixte sera dénommée Groupe Hasnaoui automotive production (GHAP SPA) et prévoit la création de plus de 1.800 emplois en Algérie. Quant à l’entrée en production des véhicules par cette usine, elle est prévue à partir du premier semestre 2020, avec une capacité initiale de 63.500 véhicules touristiques et utilitaires légers/an, selon les explications de M. Sefiane Hasnaoui.

Amel Bouchaib