COMEFA : Renforcement de la coopération économique, industrielle et sécuritaire entre Paris et Alger - DIA
37149
single,single-post,postid-37149,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Messahel

COMEFA : Renforcement de la coopération économique, industrielle et sécuritaire entre Paris et Alger

DIA-Le Ministre des Affaires étrangères M. Abdelkader Messahel et le Ministre de l’Industrie et des Mines, M. Youcef Yousfi, ont coprésidé, ce jour à Paris, avec leurs homologues français MM. Jean Yves Le Drian et Bruno Le Maire, la cinquième session du Comité économique algéro-français. 

Cette session a été marquée par un échange riche et dense entre les délégations des deux pays, qui ont procédé à une évaluation de l’état de la coopération bilatérale et exploré les voies et moyens de son développement et de sa diversification.

A l’ouverture de cette session, M. Messahel a souligné que « le COMEFA, de par l’ambition exprimée au plus haut niveau par les deux Chefs d’État, est devenu un moment privilégié de l’agenda algéro-français, à même d’imprimer aux relations bilatérales une dimension nouvelle à travers la mise en place d’un partenariat économique et industriel d’exception, qui soit à la hauteur du potentiel des deux pays, non encore pleinement exploité ».

Il a également indiqué que l’industrie, dans l’ensemble de ses segments, est devenue une priorité pour l’Algérie, qui ambitionne de diversifier son économie face à la prédominance encore manifeste du pétrole et des hydrocarbures.

S’agissant des investissements français en Algérie, M. Messahel s’est félicité de l’intérêt entreprises françaises Renault et, depuis peu, Peugeot de s’engager dans « le Made in Algeria », et s’est dit satisfait du développement des investissements dans le domaine pharmaceutique de SANOFI, celui d’Alstom, dans l’industrie ferroviaire et le projet ECOREP pour la construction et la réparation navale.

Le Ministre des Affaires étrangères a, par ailleurs, mis en exergue l’importance de la prise en charge de la jeunesse dans le cadre de cette dynamique de coopération, comme en témoigne l’entrée en vigueur de l’accord sur les jeunes actifs que les deux pays s’attellent à mettre à profit. Il a, dans le même sillage, mis en évidence l’importance cruciale de la  formation, en tant que meilleur moyen de transfert de technologie et de « know how » à la main d’œuvre et aux cadres algériens.

Le Ministre Abdelkader Messahel a également mis en exergue la centralité de la mobilité et de la circulation des personne dans le partenariat stratégique algéro-français.

Cette session du COMEFA qui intervient en préparation de la tenue, dans les prochaines semaines à Alger, de la quatrième session du Comité Intergouvernemental de Haut Niveau (CIHN), coprésidé par les Premiers Ministres des deux pays, a été sanctionnée par la signature d’une déclaration d’intention portant sur la création d’un fonds d’investissement bilatéral.

DIA-Messahel rt

Paris salue ce partenariat d’excellence 

Dans un communiqué de l’Ambassade de France, on se félicite de cette coopération et rappelle que dix mois après la visite du président Emmanuel Macron en Algérie et le Comité intergouvernemental de haut niveau du 7 décembre 2017, cette Vème session du COMEFA a permis de faire le point sur le partenariat économique entre les deux pays et de le renforcer. Plusieurs accords ont été signés à cette occasion, en particulier pour engager la mise en place d’un fonds bilatéral d’investissement, mais également dans les domaines de la formation professionnelle, de l’agriculture et de la gestion des risques industriels.
Avec 8,3 milliards d’euros d’échanges en 2017, plus de 2,6 milliards d’euros d’investissements directs, près de 500 entreprises françaises implantées, l’Algérie est un partenaire de tout premier plan de la France Méditerranée, en Afrique et dans le monde arabe.
Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Le Drian et son homologue, M. Abdelkader Messahel, ont échangé lors de la seconde session du dialogue stratégique franco-algérien, sur les questions sécuritaires et régionales d’intérêt commun, en particulier sur la situation en Libye, au Sahel, la lutte contre le terrorisme et les trafics, notamment d’êtres humains.

DIA-Comefa DIA-comefa