Confidentiel: Quand Nouredine Ait Hamouda et Tarek Mira font fuir Said Saadi - DIA
29006
single,single-post,postid-29006,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
ait hamouda

Confidentiel: Quand Nouredine Ait Hamouda et Tarek Mira font fuir Said Saadi

DIA-25 février 2018: C’est devenu une tradition : Les enterrements sont , désormais, une bonne occasion pour tester la température politique. Lors de l’enterrement du Moudjahid Hamou Amirouche, plusieurs figures de la politique et de la révolution étaient présentes pour l’accompagner à sa dernière demeure au cimetière de la ville de Tazmalt, à 80 km à l’ouest de Bejaia. L’ancien secrétaire particulier du colonel Amirouche, commandant de la wilaya III historique, est décédé mardi dernier dans la ville de San-Diégo (USA).

Bien sûr à l’enterrement , assistaient plusieurs figures de la politique et héritiers des grands révolutionnaires de la wilaya III: Nourredine Ait-Hamouda, fils du colonel Amirouche et Tarek Mira, fils du commandant Abderahmane Mira , notamment. Très émus, ils se sont succédés pour  témoigner des grandes qualités du moudjahid défunt. Des interventions qui ont fortement dérangé, une personne présente à l’enterrement, l’ex président du RCD Said Saadi, qui s’est autoproclamé nouvel historien de la wilaya III. 

En voyant qu’il n’a pas été invité à prendre la parole et que Nouredine Ait Hamouda et Tarek Mira, deux ex cadres du RCD qu’il a poussé en dehors du parti, être accueillis comme des figures historiques, Said Saadi a quitté précipitamment l’enterrement, faute de visibilité médiatique et surtout politique et historique.