Confidentiel: La phrase désespérante d'Ouyahia lors de la cérémonie du 8 mars : «c'est fini» - DIA
40705
single,single-post,postid-40705,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
L'homme de confiance de Bouteflika

Confidentiel: La phrase désespérante d’Ouyahia lors de la cérémonie du 8 mars : «c’est fini»

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia qui a présidé la cérémonie du 8 mars, jeudi dernier à l’hôtel Aurassi, avait lâché une phrase lourde de sens. A une jeune femme qui l’avait exhorté à continuer de résister, en marge de la cérémonie du 8 mars, Ouyahia a répondu sèchement : «c’est fini».
Connu pour sa ténacité et son obstination, Ouyahia semble se résigner à la réalité du terrain. Cela explique en quelque sorte le silence du gouvernement et d’Ouyahia face à la mobilisation populaire.