DIA | Confidentiel: Voilà pourquoi Dalil Boubekeur a accepté de partir de la Mosquée de Paris
48301
post-template-default,single,single-post,postid-48301,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel: Voilà pourquoi Dalil Boubekeur a accepté de partir de la Mosquée de Paris

DIA-18 janvier 2020: Le départ de l’ex Recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubekeur, qui n’a pas été acté par Alger (trop occupé par les affaires internes et internationales), a surpris de nombreux observateurs. L’intronisation rapide et surprenante de Shamsedine Hafiz a fait coulé beaucoup d’ancre, mais personne n’a évoqué les véritables raisons qui ont poussé au départ de l’indéboulonnable recteur de la capitale française. 

En réalité, le docteur Boubekeur voulait placer son fils Sami à la tête de cette importante institution religieuse et communautaire. C’était véritablement pour éviter d’être accusé de souverain qui abdique pour son hériter, qu’il a préféré placer son fils Sami comme vice président de l’institution et installer un ami à la tête de l’institution, pour préparer dans le futur l’installation de son fils. 

Il faut dire le fils Boubekeur, la quarantaine seulement, est bien lancé pour le poste, il multiplie déjà les positions et les postes. Il occupe déjà  la fonction de directeur territorial de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration et le 18 décembre dernier, il a été fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite des mains du maire de Lyon et ex ministre français de l’intérieur Gérard Collomb.