Le dernier Star Wars piraté en DVD à Alger - DIA
26822
single,single-post,postid-26822,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Star Wars Dernier Jedi

Le dernier Star Wars piraté en DVD à Alger

DIA-02 janvier 2018: Le dernier volet de la saga Star Wars: Le dernier Jedi est piraté en Algérie. C’est ce qu’on a constaté en achetant une copie du DVD en vente depuis cette semaine. La copie vendue possède une bonne qualité d’image mais une très mauvaise qualité de son, ce qui confirme que la captation du film s’est faite dans une salle de cinéma. On ignore si cette captation a été faite en Algérie ou ailleurs, ce qui est sûr c’est que le DVD est déjà en vente sur le marché algérien et certains vendeurs de DVD l’ont déjà commercialisé, alors que d’autres refusent de vendre le film en raison de la mauvaise qualité du son et par respect à leur clientèle.  

Le film a été édité par Verclam, un éditeur qui possède un large catalogue de films en vente. Une grande concurrence s’est installée à Alger principalement entre les éditions Marvel d’El Biar et les éditions Verclam de Birkhadem. Des éditeurs identifiés et qui sont dans le circuit depuis des années. Dans cette optique, les vendeurs de DVD se frottent les mains puisqu’ils commercialisent chaque semaine une série de cinq films récents. 

Malgré le contrôle permanent de l’ONDA, les vendeurs de DVD piratés échappent aux sanctions en trafiquant les vignettes. En effet, en vendant chaque DVD officiel, ils retirent, devant le client la vignette qu’ils collent sur les DVD pirates ensuite pour éviter les pénalités de l’ONDA. Une pratique très courante qui est faite involontairement grâce aux clients. 

Les éditeurs officiels sont eux aussi concurrencés par les vendeurs à la sauvette des DVD pirates. Ces derniers revendent des DVD qui regroupent des films compressés pour une lecture DVX. Dans chaque DVD vendu on trouve 5 nouveaux films pour seulement 100 DA (1,3 dollars), contre un DVD d’un film à 200 DA (2,6 dollar) pour  les éditeurs officiels. 

Cette concurrence déloyale du film n’arrange pas les distributeurs de films récents en DCP, plus précisément Md Ciné, qui réussit chaque mois à ramener 5 films récents. C’est notamment lui qui a commercialisé le dernier film Star Wars. Le film est distribué dans deux salles à Alger: Ibn Khaldoun et Ibn Zeydoun à 700 DA  (9 dollars) le ticket. 

Le distributeur de films souffre également de la concurrence des salles qui diffusent les films piratés, à l’image des salles Cosmos et Zinet à l’OREF. Le piratage de Star Wars est une grande perte pour le distributeur qui a mis le paquet en décrochant un sponsor en l’occurrence Société générale qui a financé une partie de la distribution.  

Malgré les efforts de l’ONDA, qui a réussi à protéger le patrimoine cinématographique et musicale algérien, le piratage vidéo est encore puissant en Algérie, et cela grâce au soutien de certains lobbys et certains commerçants qui veulent vendre rapidement et pas cher. 

Salim Bey  

DIA-Last Jedi