La Deutsche Bank inquiète pour l'avenir de LafargeHolcim en Algérie - DIA
23709
single,single-post,postid-23709,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-LAFARGE

La Deutsche Bank inquiète pour l’avenir de LafargeHolcim en Algérie

DIA-05 octobre 2017: Dans une note d’analyse envoyée à ses clients, Deutsche Bank fait le point ce jeudi sur les perspectives bénéficiaires de LafargeHolcim en Algérie, l’un des marchés clés du cimentier franco-suisse, a rapporté aujourd’hui le Boursier.com. Le broker rappelle que ce pays contribue à hauteur de 8% à l’Ebitda du groupe avec une marge très élevée, d’où l’intérêt de bien anticiper l’évolution de la demande. Là-dessus, Deutsche Bank n’est pas très confiant : le broker craint en effet que les coupes budgétaires déjà initiée par le gouvernement algérien ne s’amplifient, alors que le baril de brut est à des niveaux faibles depuis 4 ans et que les fonds souverains du pays ont des marges de manoeuvre réduites. Deutsche Bank n’exclut pas un scénario noir pour LafargeHolcim alors que 60% de l’activité de construction est directement dépendante de la dépense publique. Face à cela, l’intermédiaire financier abaisse de 3-4% ses prévisions d’Ebitda pour 2018 et réduit de 62 à 59 euros son objectif de cours sur la valeur, toujours conseillée à « conserver ».

R.E