Les élus du RCD refusent l'organisation et l'encadrement de l'élection présidentielle - DIA
41723
single,single-post,postid-41723,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Mohcine Belabes

Les élus du RCD refusent l’organisation et l’encadrement de l’élection présidentielle

DIA-15 avril 2019: Les élus du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) ont annoncé, dimanche, leur refus pour « l’organisation et l’encadrement » de l’élection présidentielle prévue le 4 juillet, indique un communiqué de cette formation politique.
Le Bureau national des élus progressistes du RCD « renouvelle le refus collectif et catégorique de tous ses élus pour l’organisation et l’encadrement » de cette élection, et ce sur l’ensemble des Assemblées populaires communales (APC) gérées par le parti, précise le communiqué. « Conscients de cette responsabilité historique et déterminés à accompagner le mouvement populaire et à honorer le mandat municipal, les élus progressistes du RCD continueront leur combat pour honorer la confiance de nos concitoyens », souligne la même source.
Depuis le 22 février, l’Algérie vit une « éclosion démocratique qui fait l’admiration des forces progressistes du monde entier », ajoute le RCD, soutenant qu' »avec la démission du chef de l’Etat, l’opinion publique était en droit d’attendre du pouvoir de fait, une feuille de route qui restitue au peuple Algérien son droit à diriger une transition de rupture par des représentants et des mécanismes de son choix ». 
Il est à rappeler que le RCD avait obtenu 37 APC lors des élections locales de novembre 2017, notamment dans les wilayas de Tizi-Ouzou, Bejaia, Bouira, Boumerdes, Alger, Sétif, Tipaza et Ghardaïa.