DIA | Ericsson publie ses résultats pour le 3ème trimestre 2020
56089
post-template-default,single,single-post,postid-56089,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ericsson publie ses résultats pour le 3ème trimestre 2020

DIA-25 octobre 2020: Alors que la pandémie mondiale de Covid-19 perdure et que plus de 80 % de nos employés
travaillent à domicile, nous poursuivons la mise en œuvre notre stratégie ciblée. Nous continuons à nous implanter sur plusieurs marchés en tirant parti de notre portefeuille concurrentiel 5G. La marge brute[1] s’est améliorée dans tous les segments au cours du troisième trimestre et a atteint 43,2 % (37,8 %), la plus élevée depuis 2006.
Avec l’acquisition de Cradlepoint, qui devrait se conclure au quatrième trimestre, nous progressons encore dans notre stratégie de création d’un business pour les entreprises. La Covid-19 a eu jusqu’à présent un impact limité sur notre activité, mais nous suivons de près tout signe de changement de la situation. Les résultats obtenus jusqu’à présent renforcent notre confiance dans la réalisation de l’objectif 2020 du groupe.

Les réseaux ont connu une croissance organique[2] de 13 % et ont fait état d’une marge brute[1] de 46,7 % (41,6 %). Cela reflète les niveaux d’activité élevés en Asie du Nord-Est et en Amérique du Nord. Les fondamentaux des activités sous-jacentes restent solides en Amérique du Nord, sous l’effet de la consolidation du marché des opérateurs américains, des enchères de fréquences en cours et de la demande accrue de 5G.
Les contrats 5G en Chine continentale se sont développés comme prévu, contribuant positivement aux bénéfices du troisième trimestre et devraient continuer à s’améliorer. Notre activité en Europe s’est développée grâce à plusieurs gains de parts de marché. Bien que la pandémie ait nui aux revenus de plusieurs de nos clients, ce qui a parfois entraîné une réduction des investissements, nous n’avons pas constaté d’impact négatif sur nos activités, en grande partie grâce à l’augmentation de notre part de marché. Toutefois, la pandémie a eu un impact négatif sur nos ventes en Amérique Latine et en Afrique.

L’activité Digital Services a continué à faire de bons progrès dans l’exécution du plan de redressement, en transformant les activités et en augmentant les ventes de logiciels. La marge brute[1] s’est améliorée pour atteindre 43,5 % (38,3 %), soutenue par l’augmentation des ventes de logiciels et l’amélioration des activités sous-jacentes. Notre portefeuille cœur de réseau 5G Cloud natif montre une dynamique très positive avec un taux de réussite élevé et un nombre important de nouveaux contrats clients. Nous augmentons de manière sélective les investissements en R&D afin d’accélérer notre portefeuille de croissance pour saisir les opportunités du marché. Toutefois, les
ventes de notre portefeuille de produits traditionnels diminuent plus rapidement que prévu. À court
terme, ce manque à gagner ne sera pas compensé par la croissance des nouvelles offres et, par
conséquent, notre volume de ventes est plus faible que prévu. La combinaison de ventes plus faibles
et d’investissements plus importants en R&D risque de retarder encore l’objectif de marge
opérationnelle de 2020 pour Digital Services.
L’activité Managed Services a dégagé une marge brute[1] de 20,1 % (17,9 %). La marge
d’exploitation[1] du quatrième trimestre est de 7,4 %. Le chiffre d’affaires a diminué principalement
en raison de la consolidation des opérateurs américains. Nous prévoyons que nos investissements
dans l’automatisation et l’IA créeront de futures opportunités commerciales qui devraient améliorer
progressivement le profil de la marge à mesure que ce nouveau portefeuille se développera.
L’activité Emerging Business and Others a enregistré une marge brute[1] de 30,5 % (20,5 %). Les
ventes de notre plateforme IoT ont augmenté de plus de 40 % malgré l’impact sur la demande de la
Covid-19. Au cours du trimestre, nous avons annoncé notre intention d’acquérir Cradlepoint, ce qui
renforcera notre capacité à nous développer sur le marché des entreprises 5G, parallèlement à nos
réseaux dédiés existants et à notre portefeuille IoT. Cradlepoint générera des revenus pour nos
clients à mesure que le WAN sans fil gagnera en pénétration. Cradlepoint fonctionnera comme une
filiale autonome au sein d’Ericsson, et nous nous réjouissons d’accueillir l’équipe de Cradlepoint chez
Ericsson.
Notre activité de licence de brevets continue à enregistrer de bons résultats grâce à notre solide
portefeuille de DPI, même si les revenus ont diminué au troisième trimestre, l’un de nos licenciés
ayant connu une baisse de ses volumes de vente. Nous allons bientôt connaître plusieurs
renouvellements de contrats importants. Nous sommes confiants dans la valeur de notre large
portefeuille de brevets, y compris une position forte dans la 5G, et nous chercherons à maximiser la
valeur actuelle nette de notre patrimoine de brevets qui s’est constitué au fil du temps grâce à nos
importants investissements en R&D. En fonction du calendrier des renouvellements de contrats, nous
pourrions voir des écarts dans les revenus des DPI en 2021 et 2022.
Le flux de trésorerie disponible avant fusion et acquisition s’est élevé à 3,9 (4,5) milliards de SEK au
troisième trimestre, soit une amélioration de 1,9 milliard de SEK par rapport à l’année précédente, si
l’on tient compte d’une injection de capital dans le fonds de pension suédois et de l’effet positif d’un
remboursement de la sécurité sociale l’année dernière. Sur une base glissante au quatrième trimestre,
nous avons généré 17,7 milliards de SEK de cash-flow libre avant fusions-acquisitions[3], si l’on
exclut les paiements à la SEC et au DOJ.
Nous nous engageons à continuer à améliorer notre programme d’éthique et de conformité. En
renforçant l’appropriation et la responsabilité de la direction en matière de conformité, nous
renforçons également notre engagement en faveur de pratiques commerciales responsables et d’une
culture d’entreprise plus forte. Nos employés doivent toujours être en mesure de s’exprimer et nous
attendons des dirigeants d’Ericsson qu’ils fassent preuve d’intégrité à tout moment.

Open RAN est un sujet important dans notre secteur aujourd’hui et Ericsson est un fervent partisan
de l’ouverture des réseaux et s’engage activement dans le 3GPP, l’ONAP et l’alliance O-RAN. Dans les
années à venir, les réseaux vont progressivement évoluer, tout comme les normes ouvertes actuelles.
En même temps, la 5G est prête et se met en place dès à présent. Il faut donc s’attacher à fournir un
accès rapide aux réseaux 5G pour permettre à l’écosystème élargi d’innover à grande échelle.
Nous restons positifs quant aux perspectives à long terme pour l’industrie et Ericsson. Les résultats
obtenus depuis le début de l’année renforcent notre confiance dans la réalisation de l’objectif 2020
du groupe