DIA | Explosion dans le port de Beyrouth: les explications d’un expert algérien en sécurité
53571
post-template-default,single,single-post,postid-53571,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Explosion dans le port de Beyrouth: les explications d’un expert algérien en sécurité

DIA-05 août 2020: L’explosion spectaculaire dans le port de Beyrouth a fait très vite fait sortir plusieurs thèses et théories du complot, mettant en avant l’explosion d’un stock d’armes du Hizbollah, une attaque du Mossad ou encore un missile ennemi sur Beyrouth. Seulement voila, un journaliste et expert dans les affaires sécuritaires Akram Kharief et propriétaire d’un site spécialisé dans la défense a émis une théorie qui pour le moment demeure la plus plausible et qui est celle d’une défaillance bureaucratique des autorités libanaises qui a conduit à un accident spectaculaire et qui a créé le chaos dans la capitale libanaise. Voici son analyse publiée sur sa page facebook.  

« C’est l’histoire du MV Rhossus, un navire battant pavillon Moldave qui devait transporter 2750 tonnes de Nitrate d’ammonium (un fertilisant hautement explosif) de Batumi en Géorgie (dans la Mer Noire) à Biera au Mozambique. Le 23 septembre 2013 alors qu’il est au large du Liban, il subit une avarie, l’équipage décide de faire réparer à Beyrouth pour finir la mission. La capitainerie du port découvre que le navire n’a plus de certificats de navigabilité valides et ordonne son immobilisation et la saisie de la marchandise, qui sera débarquée et stockée sur place en bout de quai dans un des entrepôts et puis rien, jusqu’au 04 août 2020.

Un peu de science le Nitrate d’ammonium est un engrais instable, il explose à une température de 170° ce qui est une température assez basse (un feu de forêt c’est 600 à 900°).
L’NA pur s’il est efficace à 100% et qu’il est non souillé, équivaut à 56% d’équivalent TNT (selon la revue du Explosive Inspectorate, 2008). En gros, l’explosion de Beyrouth est l’équivalent de l’explosion d’une bombe de 1.5 Kilotonnes, donc à peu près 15 à 10 fois moins qu’Hiroshima.

MV Rhossus, le navire battant pavillon Moldave qui avait transporté 2750 tonnes de Nitrate d’ammonium qui ont explosé au port de Beyrouth

Si vous pensez que ce genre d’incidents (explosion d’engins instables dans des ports, ou explosions de nitrate d’ammonium) sont rares, vous vous trompez, on a eu le cas stupide du MV Monchegorsk dont la cargaison (des armes et explosifs envoyés par l’Iran vers une destination inconnue) avait été interceptée et débarquée au niveau du port militaire Evangelos Florakis au Sud de Chypre et ont fini par exploser à cause des mauvaises conditions de stockage. Sinon il y a environ chaque année une explosion dûe au NA, comme celle de l’usine AZF de toulouze (10x moins de NA qu’à Beyrouth quand-même) ou celle de West au Texas en 2013 (pareil 270 tonnes) qui ont été catégorisées comme catastrophes industrielles. Bon voilà c’est tout je sais c’est chiant et beaucoup moins romantique qu’un missile de croisière, qu’un bombardier furtif ou qu’un agent du Mossad »

Amir Hani