Le film algérien de Yasmine Chouikh triomphe au Festival de Mascat (Oman) - DIA
30395
single,single-post,postid-30395,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Yasmine Chouikh

Le film algérien de Yasmine Chouikh triomphe au Festival de Mascat (Oman)

DIA-31 mars 2018: L’Algérie a décroché trois prix et une mention spéciale au Festival international du film de Mascat à Oman. Ainsi le film « Jusqu’à la fin des temps » de Yasmine Chouikh a remporté le grand prix, El Khindjar al dahabi du Festival, consacrant ainsi le cinéma algérien. Le film a également décroché le prix du meilleur comédien, attribué à Djillali Boudjemaa pour son rôle de Ali dans le même film. Le premier long métrage de Yasmine Chouikh a également remporté le prix de la critique du Festival alors que Mohamed Yargui a obtenu une mention spéciale pour son court métrage « Je te promets ». 

Le film de Yasmine Chouikh « Jusqu’à la fin des temps » avait remporté il y a quelques jours le grand prix du Festival méditerranéen de Annaba ainsi que le prix de la meilleure comédienne pour Djamila Arras.  

Le festival international du film de Mascat à Oman dirigé par le dynamique Dr Khalid Abdul Rahim al Zadjali est l’un des festivals les plus actifs dans le monde arabe, après l’arrêt des festivals de Damas, de Baghdad et d’Abou Dhabi, il est considéré comme l’un des festivals les plus Open aux productions maghrébines et notamment algériennes après le Festival d’Alexandrie et du Caire.  Une importante délégation algérienne était présente d’ailleurs à Mascat, parmi les professionnels présents, on citera le producteur franco-algérien Richard Djoudi et le journaliste Mohamed Allal qui était membre du jury.      

A noter enfin qu’un hommage a été rendu à la grande comédienne Chafia Boudraa qui a été victime d’une facture de la jambe qui l’a empêché de recevoir son prix sur scène.  

Salim AGGAR