Fort de ses 4.000 chefs d'entreprise, le FCE veut se transformer en syndicat - DIA
38718
single,single-post,postid-38718,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-haddad FCE

Fort de ses 4.000 chefs d’entreprise, le FCE veut se transformer en syndicat

DIA- 16 Décembre 2018: Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) changera de statut, dans les jours à venir, et se transformera en syndicat patronal, a indiqué samedi à Alger son président, Ali Haddad, fraîchement réélu pour un nouveau mandat.

« Le FCE avait constitué un dossier pour se convertir en organisation syndicale des chefs d’entreprises et avait tenu plusieurs rencontres avec le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale et de l’Emploi Mourad Zemmali », a expliqué M. Haddad.

« Nous avons pratiquement tout finalisé. Il nous reste encore une ou deux rencontres et nous deviendrons une organisation syndicale des patrons », a-t-il ajouté lors d’un point de presse tenu à l’issue des travaux de l’Assemblée générale élective de cette organisation et la pose de la première pierre de son nouveau siège.

Selon le patron du FCE, cette transformation de statut contribuera davantage au développement de l’entreprise nationale. Elle permettra, entre autres au FCE de participer aux rencontres tripartites, pas en tant qu’observateur, comme lors des précédentes tripartites, mais en tant que syndicat patronal, qui aura ainsi le droit d’exposer les préoccupations des entreprises et émettre des propositions.

Lors des travaux de l’Assemblée générale élective du FCE, le ministre du Travail et de la sécurité sociale et de l’emploi Mourad Zemmali, a validé la demande du FCE, en indiquant que « le Forum sera, dans les jours à venir, agrée en tant que syndicat patronal. »

Dans ce contexte, M. Zemmali a annoncé la tenue la semaine prochaine d’une rencontre au siège de son département pour finaliser les procédures relatives à la demande du FCE relative au changement de statut.

Créé en octobre 2000, le FCE est une association à caractère économique.

Il regroupe 4.000 chefs d’entreprise représentant plus de 7.000 entreprises qui cumulent un chiffre d’affaires global de plus de 4.000 milliards de dinars.

A signaler qu’à l’issue d’un vote lors d’une assemblée générale élective du FCE, M. Haddad a été réélu à la tête de cette organisation, pour un nouveau mandat avec la désignation de Mohamed Bairi comme président-adjoint.

A cette occasion, M. Haddad a exprimé son immense fierté de porter à nouveau la voix des entrepreneurs.

« J’espère pouvoir en être à la hauteur tellement les difficultés sont grandes et la responsabilité lourde à porter », a-t-il déclaré.

Le patron du FCE a rappelé que durant le mandat écoulé, son organisation avait engrangé des acquis et réalisations « incontestables. »

« Son assise s’est élargie, sa place dans le paysage socio-économique s’est renforcée et sa crédibilité au plan international s’est établie », s’est-il félicité.

Pour lui, le Forum qui a choisi de s’engager pleinement dans les options économiques nationales, aura, toutefois à relever de nouveaux défis.

« Et c’est à ce titre que le FCE a procédé à l’élargissement de son Conseil exécutif et d’ouvrir la composante du bureau exécutif », a-t-il fait savoir.

A propos de ses nouvelles priorités, le patron du FCE a cité principalement l’édification d’un nouveau siège social, la construction d’une école supérieure de commerce et de management qui formera l’élite managériale du pays, la création d’une école pour l’hébergement et la prise en charge de 1.000 enfants handicapés.

Il a également mis l’accent sur les ambitions du Forum dont le soutien des TPE et PME dans leurs dynamiques de développement, la promotion des TIC et de l’économie numérique, l’émergence d’un secteur privé fort…

Après son réélection à la tête du FCE, M. Haddad a procédé à la pose de la première pierre du nouveau siège de l’organisation, établi au quartier d’affaires d’Alger, à Bab Ezzouar. D’une durée de réalisation de 24 mois, le nouvel édifice coûtera de 2,2 milliards de DA.

shares