Frappes en Syrie: 12 missiles visant l'aérodrome de Dumeir abattus par la DCA - DIA
30954
single,single-post,postid-30954,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-SYRIE DCA

Frappes en Syrie: 12 missiles visant l’aérodrome de Dumeir abattus par la DCA

DIA-14 avril 2018: La totalité des 12 missiles visant l’aérodrome de Dumeir situé à l’est de Damas ont été abattus par la DCA syrienne qui a fait usage d’anciens systèmes de missiles sol-air soviétiques, a annoncé samedi le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

«L’aéroport militaire syrien de Dumeir, situé à l’est de la ville de Damas a été attaqué par 12 missiles de croisière. Les moyens de DCA de l’armée syrienne ont intercepté tous les missiles. Des S-125, des S-200, des Buk et des Kvadrat ont permis de parer l’attaque», indique le communiqué.

Selon le ministère russe de la Défense, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites de l’infrastructure militaire de la Syrie. Les alliés ont tiré plus de 100 missiles de croisière air-sol (l’année passée, l’aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont la plupart ont été abattus à l’approche de leurs objectifs.

Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l’attaque chimique présumée dans la ville de Douma. 
Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque, alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu’il s’agissait d’une mise en scène.