L'Alliance présidentielle corrige Bouchareb et se félicite du caractère pacifique des dernières marches populaires - DIA
40321
single,single-post,postid-40321,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
alliance partis

L’Alliance présidentielle corrige Bouchareb et se félicite du caractère pacifique des dernières marches populaires

DIA-25 février 2019: Les partis de l’Alliance présidentielle ont prôné un discours conciliant et intelligent, évitant ainsi la confrontation avec les Algériens qui ont marché vendredi dernier, mais aussi avec les partis de l’opposition. Le temps n’est pas à la confrontation mais à la conciliation car il s’agit de préserver l’Algérie des polémiques et autres confrontations entre différentes parties.
C’est dans cet esprit que les partis de l’Alliance se sont félicités du caractère pacifique des marches et manifestations populaires de vendredi, appelant par la même occasion chaque partie à « faire prévaloir la sagesse » et préserver les acquis réalisés, alors que la veille, le numéro 1 au FLN, Moad Bouchareb a chargé l’opposition en lui signifiant qu’il n’y aura pas d’alternance au Pouvoir et qu’elle peut toujours rêver de cela !
Dans le communiqué ayant sanctionné la réunion de l’Instance de coordination des partis de l’Alliance présidentielle, à savoir le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), Tajamoue Amel El-Djazair (TAJ) et le Mouvement populaire algérien (MPA), ces formations politiques ont également mis en avant le « professionnalisme des forces de sécurité » en matière d’encadrement des manifestations.
Pour les partis de l’Alliance, il est important de préserver les acquis réalisés par l’Algérie, notamment la sécurité, la stabilité, le développement et la réconciliation nationale, cette dernière étant concrétisée grâce au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, note le communiqué.
Les partis de l’Alliance se sont aussi félicités de la réaction des citoyens qui ont répondu favorablement à la campagne de collecte de signatures en faveur du candidat Abdelaziz Bouteflika, affirmant que l’opération se déroulait dans « d’excellentes conditions ».
Ils ont insisté, à cet égard, sur l’impérative mobilisation pour la réussite de ce rendez-vous électoral « dans un climat calme et serein », rappelant que ces échéances étaient « l’unique moyen d’arriver au pouvoir ».
Les quatre partis ont appelé, par la même occasion, leurs militants à mener une campagne électorale « propre et civilisée » et de « ne pas céder aux provocations susceptibles d’entraver le processus électoral ».
Dans le même sillage, les partis de l’Alliance ont souligné « l’importance majeure » que revêt la conférence nationale du consensus proposée dans le message-programme du président de la République, estimant qu’il s’agit d’une précieuse opportunité pour resserrer les rangs et mobiliser toutes les forces vives afin d’approfondir les réformes, relever les défis, faire face aux dangers et associer tous les enfants de l’Algérie dans le processus d’édification dans le but de réaliser le consensus national escompté.
Par ailleurs, elles ont mis en exergue les efforts consentis par l’Armée nationale populaire (ANP) qui s’érige en « rempart contre les dangers qui guettent le pays », tout en appelant les citoyens à se rallier autour des institutions de l’Etat et contribuer à la concrétisation des aspirations légitimes du peuple à travers les profondes réformes prévues ».
Cette rencontre qui devra être suivie d’une autre au siège du MPA a porté sur les préparatifs de la campagne électorale au titre de la prochaine présidentielle, l’examen de la Déclaration de politique générale du Gouvernement par le Parlement ainsi que les derniers développements survenus dans la scène politique. 
La réunion de l’Alliance présidentielle se veut une réponse à ceux qui s’opposent au 5e mandat et la candidature du Président Bouteflika et reste convaincue que le Président demeure le candidat de l’Alliance. En ce sens, ces partis restent derrière la candidature du Président tout en développent un discours apaisé, sans s’en prendre  à l’opposition ou aux parties hostiles à la candidature du chef de l’Etat.
Aussi, le Premier ministre Ahmed Ouyahia aura à s’exprimer à ce sujet ce lundi à l’occasion de la présentation de la Déclaration de politique générale devant les députés de l’Assemblée populaire nationale. 
Amir Hani