DIA | Les Émirats arabes unis et le Bahreïn signent la paix avec Israël et oublient la Palestine
54912
post-template-default,single,single-post,postid-54912,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les Émirats arabes unis et le Bahreïn signent la paix avec Israël et oublient la Palestine

DIA-16 septembre 2020: Le chef de l’Etat sioniste israélien a signé à la Maison Blanche des accords bilatéraux avec le ministre des Affaires étrangères des Emirats, Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, et celui de Bahreïn, Abdel Latif al-Zayani. Les trois responsables et le président américain ont aussi signé une déclaration commune.

«Après des décennies de divisions et de conflits, nous sommes témoins de l’aube d’un nouveau Moyen-Orient», a déclaré le président des Etats-Unis Donald Trump. Il a affirmé que «cinq ou six pays» arabes supplémentaires suivraient «très bientôt» l’exemple des deux Etats du Golfe, sans préciser lesquels. 

Le chef de la diplomatie de Bahreïn, Abdel Latif al-Zayani, a lui clairement appelé à une «solution à deux Etats» pour mettre fin au conflit israélo-palestinien. Benyamin Nétanyahou a enfin signé des accords bilatéraux avec les deux ministres, avant une déclaration commune paraphée par les trois hommes et le président américain. Mais, à l’ère du Covid-19, aucune poignée de mains n’a immortalisé cet instant.

Il est en revanche resté muet sur le sort des Palestiniens, grands absents de mardi, même si les ministres des Emirats et de Bahreïn ont rappelé leur cause. Saluant «un changement au coeur du Moyen-Orient», le ministre émirati des Affaires étrangères, Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, a personnellement remercié Benjamin Netanyahu «pour avoir choisi la paix et pour avoir stoppé l’annexion de territoires palestiniens» – même si ce dernier assure qu’il ne s’agit que d’un report.