La MAE autrichienne s’adresse à l’ONU en arabe et fait le buzz (Vidéo) - DIA
36138
single,single-post,postid-36138,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-MAE austria

La MAE autrichienne s’adresse à l’ONU en arabe et fait le buzz (Vidéo)

Lors de son discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, la ministre des Affaires étrangères de l’Autriche, Karin Kneissl, élue à ce poste avec le soutien du parti d’extrême droite FPÖ, a surpris l’Assemblée générale des Nations Unies en commençant son discours en arabe. Une sortie diplomatique qui a fait le buzz sur les réseaux et surtout l’ensemble des chaînes d’infos dans le monde arabe. 

Elle a déclaré notamment que l’arabe est une belle langue, très importante, expliquant qu’elle l’a « étudiée au Liban pendant la guerre civile ». D’après le site du ministère autrichien des Affaires étrangères, Karin Kneissl a enseigné dans plusieurs établissements libanais. Elle a notamment donné des cours de droit international, histoire du Moyen-Orient et d’histoire à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et au Centre international pour les Sciences humaines, à Byblos. 

Dans son discours, la diplomate a souligné qu’elle a appris, au Liban, « comment les gens continuent à vivre malgré toutes les difficultés », estimant que se trouve là « le secret de la vie ». 

La ministre autrichienne a ensuite poursuivi son intervention en français et en anglais, citant notamment des phrases en latin et en hébreu. 

En août 2018, elle avait déjà surpris en invitant à son mariage le président russe, Vladimir Poutine, ce qui avait provoqué une vague de reproches dans la presse locale et internationale. Au cours de la cérémonie, qui avait eu lieu dans un petit village près de Graz, Mme Kneissl avait dansé avec le président russe et reçu de sa part des cadeaux. 

Il est à préciser que bien que nommée en décembre 2017 sur proposition du parti d’extrême droite FPÖ, Karin Kneissl est une ministre des affaires étrangères atypique. Diplômée de l’ENA, ex-diplomate, elle est considérée comme l’une des meilleures spécialistes européennes du Proche-Orient.