Malaise à la FAF: Zetchi reporte la désignation du sélectionneur national - DIA
34195
single,single-post,postid-34195,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-ZETCHI

Malaise à la FAF: Zetchi reporte la désignation du sélectionneur national

DIA-30 juillet 2018: La réunion du bureau fédéral qui s’est tenue ce lundi sous la présidence de Kheireddine Zetchi a été un véritable échec. Alors qu’il était attendu que le nom du sélectionneur sera annoncée à l’occasion de cette réunion, il n’en fut rien.
Zetchi a indiqué que «l’annonce du nom du futur sélectionneur de l’équipe nationale de football a été reportée» sans donner la moindre échéance, précisant toutefois que «la FAF est en négociations très avancées avec un entraîneur mondialiste de renom».
Zetchi n’a apporté aucune explication à ce sujet, se contentant de dire que «les négociations sont au dernier stade et concernent le volet financier». Ceci est le côté officiel ou diplomatique concernant la désignation du sélectionneur national.
Les raisons du report de cette désignation tant attendue sont liées à un malaise profond au sein du bureau fédéral. Les membres du BF reprochent à Zetchi de négocier sans les en informer. Le seul membre du BF qui est au courant de ces négociations est le manager général de l’équipe  nationale, Hakim Meddane.
Zetchi a préféré isoler les autres membres du BF dans le but d’éviter fuites d’informations, ce qui a provoqué l’ire des membres du BF. En ce sens, à la FAF on a révélé que le courant ne passe lus entre Zetchi et Ould Zmirli, ce dernier ayant exigé qu’il soit informé en sa qualité de premier vice-président de la FAF. Amar Bahloul qui est connu pour être le bras droit de Zetchi est également désabusé par cette situation, alors qu’il aurait souhaité être mis  au courant des négociations.
Son isolement par Zetchi est perçu comme un «mépris», sachant que Bahloul avait réussi à déjouer plusieurs tentatives de coup d’Etat contre Zetchi.
Idem pour le deuxième vice-président de la FAF, Rebbouh Haddad qui n’est plus en bons termes avec Zetchi. Ce dernier reproche à Haddad d’avoir failli à ses engagements.
En effet, Haddad avait promis à Zetchi de convaincre Vahid Halilhodzic de reprendre du service en sélection. Une fois Halilhodzic s’est désisté, Haddad avait promis à Zetchi de convaincre Hervé Renard qu’il avait eu comme entraîneur à l’USMA en 2011.
Encore une fois, Haddad n’a pas pu convaincre Renard ce qui a fait perdre à Zetchi un temps précieux d’où le retard accusé dans l’annonce du nom du sélectionneur national. Pour rappel, Zetchi avait affirmé que le nom du futur patron des Verts sera connu à la fin du mois de juillet et devrait prendre ses fonctions début août.
Ce qui ne semble pas être le cas dans la mesure où l’équipe nationale est toujours sans entraîneur, alors que la sélection gambienne est déjà en stage pour préparer son match contre l’Algérie à Banjul, le 7 septembre prochain pour le compte de la 2e journée des qualifications à la CAN-2019.
Zetchi n’arrive toujours pas à désigner un sélectionneur national, au moment où le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, avait exigé de la FAF de nommer un sélectionneur national capable de qualifier l’Algérie au Mondial-2022.
Nassim Fateh