Messahel et Benghabrit les champions du gouvernement sur Twitter - DIA
36263
single,single-post,postid-36263,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Messahel

Messahel et Benghabrit les champions du gouvernement sur Twitter

DIA-03 octobre 2018: Le compte Twitter du Ministre Abdelkader Messahel vient de dépasser les 200 mille abonnés, devenant le deuxième compte le plus populaire des membres du gouvernement, après celui de la ministre de l’éducation Nouria Benghabrit qui totalise plus de 374 000 abonnés. Même si le premier ministre Ahmed Ouyahia ne possède pas de compte Twitter personnel comme c’était le cas de Sellal, la page officielle du premier ministère existe bien avec plus 11 000 abonnés.  

De son coté, le président de la république Abdelaziz Bouteflika ne possède pas de compte Twitter personnel, mais un compte officiel lié à la présidence de la république qui totalise 5499 abonnés

Le ministre de l’intérieur Nouredine Bedoui arrive en 4e position loin avec 9522 abonnés suivi du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, très actif ces  derniers temps avec 3124 abonnés sur Twitter.

Alors que Twitter est devenu le plus important espace d’expression pour les diplomates, les stars, les médias et les ministres du monde entier, les autres membres du gouvernement d’Ahmed Ouyahia ne comptent pas s’inscrire dans la modernité. La majorité d’entre-eux ne possède pas de comptes personnels mais des comptes liés aux institutions qu’ils dirigent, c’est le cas notamment du ministère de la Communication de Djamel Kaouane qui possède une page officielle avec 19500 abonnés, du ministère du travail 27 100 abonnés, de l’enseignement supérieur avec seulement 1281 abonnés, les affaires religieuses avec 616 abonnés ou encore du commerce avec seulement 617 pauvres abonnés. Le plus étonnant dans cette situation, c’est l’absence de compte personnel et officiel du Ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique de Houda Faraoun, qui est censé justement être le promoteur de l’utilisation des réseaux sociaux.  

Dans une étude inédite du bureau Burson-Marsteller réalisée le 1er juin 2016, on  a clairement démontré que les dirigeants politiques sont plus présents sur Twitter, que sur Facebook, même si les meilleures audiences sont enregistrées sur le réseau bleu foncé. 

Au cours des cinq dernières années, Twitter est devenu le canal privilégié des dirigeants mondiaux et des gouvernements pour la diplomatie digitale. Il est devenu le premier réseau social utilisé par les chefs d’Etats et de gouvernements dans 173 pays, ce qui représente 90 % des Etats-membres des Nations Unies (ONU), selon l’étude Twiplomacy de Burson-Marsteller, enquête mondiale annuelle sur l’usage des réseaux sociaux par les leaders mondiaux. Facebook est la deuxième plateforme sociale la plus utilisée par les dirigeants mondiaux, avec 169 gouvernements ayant mis en place une page officielle. Cependant, les dirigeants ont en moyenne deux fois plus d’abonnés sur leurs pages Facebook que de followers sur Twitter.

Salim Bey