Mihoubi répond à ses détracteurs sur El Bilad Tv et dénonce le terrorisme électronique - DIA
36425
single,single-post,postid-36425,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Mihoubi

Mihoubi répond à ses détracteurs sur El Bilad Tv et dénonce le terrorisme électronique

DIA-08 octobre 2018: Face à la campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux  le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a choisi de répondre aux attaques sur la chaîne El Bilad Tv à travers l’émission « Bila Kouyoud » qui avait accueilli il y a quelques jours le ministre des moudjahidines. Le ministre de la Culture a répondu avec calme à toutes les questions des journalistes de l’émission, en donnant les arguments adéquats à toutes les polémiques posées par certains artistes ces derniers temps sur les réseaux sociaux. A cette question justement le ministre a dénoncé ce nouveau procédé utilisé par certains artistes et certains journalistes, en parlant pour la première fois de « terrorisme électronique ». 

Interrogé sur le dossier épineux du film « Larbi BenMhidi », le ministre s’est d’abord étonné que la polémique ait éclaté avant même que le public ne découvre le film, insistant sur le fait qu’il n’existe ni censure, ni blocage politique du film et que le producteur et réalisateur Bachir Derrais a été appelé à revoir certaines scènes qui n’étaient pas au départ dans le scénario.   

Le ministre qui affirme qu’en tant que Coproducteur majoritaire du film avec le ministère des moudjahidines il était de son droit de donner son avis et son opinion sur le film, rappelant qu’il n’est pas opposé à une vision nouvelle du cinéma révolutionnaire comme il était produit dans le passé. 

M.Mihoubi s’est étonné de la durée qu’a pris la production de ce film et des changements qui sont apparus durant sa production: Changement du scénario, changement du réalisateur, et surtout les différents changements dans sa production. 

Tout en affirmant qu’il n’a aucun problème avec le réalisateur et producteur Bachir Derrais, le ministre a annoncé qu’un audit sera lancé après la finition du film et sa présentation devant le public. Il a notamment refusé de parler de censure et que la commission de visionnage qui a été installée, existe dans tous les pays du monde et sert  surtout à donner des visas pour l’exploitation des films dans les salles de cinéma. 

Interrogé sur la production du film Ahmed Bey et la polémique provoquée par la venue de Gérard Depardieu, M.Mihoubi a déclaré que le social dans le cinéma est terminé et qu’il est temps d’exporter nos films à l’étranger. Et pour se faire, il faut des têtes d’affiches et Gérard Depardieu est bien placé pour donner un plus au film dans les festivals et dans sa diffusion dans les salles et sur les télévisions du monde. Il a ajouté que même les iraniens souhaitaient faire participer la star française dans l’une de leurs grandes productions religieuses. Le ministre a été étonné par la grande culture du comédien français et c’était lui qui avait choisi de jouer le rôle du Dey Hussein afin de faire passer des messages à la France. 

Le ministre a tenu à rendre hommage à la productrice et réalisatrice Samira Hadjilani pour son courage et sa détermination à poursuivre le film Ahmed Bey malgré les attaques presque quotidiennes contre le film et contre sa personne. 

Le ministre de la Culture a également minimisé la polémique provoquée par la fuite de la facture de la productrice et réalisatrice Yamina Benguigui indiquant que cette procédure est normale et qu’elle rentre dans le cadre de la coproduction. 

Mihoubi a consacré plus d’une heure de son intervention pour parler du secteur du cinéma, évoquant à la dernière demi-heure, la politique de soutien engagée par le Président Bouteflika envers le secteur de la culture, notamment le livre et le cinéma. Les hommages aux artistes sont également un effet important pour les soutenir parfois dans des moments difficiles de leur vie. 

L’intervention de Mihoubi sur la chaîne El Bilad Tv a eu le mérite de répondre à certaines interrogations des artistes et du citoyen qui assistent quotidiennement à une sale guerre dans le haut milieu des intellectuels et des personnalités culturelles. 

Salim Bey