Le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi reçu à Ouagadougou par le président burkinabé - DIA
40326
single,single-post,postid-40326,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
mIHOUBI

Le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi reçu à Ouagadougou par le président burkinabé

DIA-25 décembre 2019: Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a été reçu dimanche, à Ouagadougou, par le président de la République du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en marge du 26e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), indique un communiqué du ministère de la Culture.
Tout en transmettant les salutations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika au président burkinabé, Azzedine Mihoubi a exposé à son hôte les grands axes des perspectives de coopération culturelle bilatérale en matière de « formation, du patrimoine matériel et immatériel » notamment.
Le président burkinabé a, pour sa part, remercié l’Algérie pour « le soutien et la solidarité agissante pour la réussite de cette édition du festival », réaffirmant la volonté de son pays de « renforcer davantage la coopération avec l’Algérie » dans tous les domaines, ajoute le communiqué.
Par ailleurs, M. Mihoubi a exposé, au président burkinabé l’ « expérience de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme, de réconciliation nationale et des développements socio-économiques des deux dernières décennies », affirmant que l’Algérie est « soucieuse de la stabilité et du développement, ainsi que de la promotion de la paix et du vivre ensemble » dans la région, souligne-t-on dans le communiqué.
Il a aussi exprimé la « solidarité de l’Algérie avec le Burkina Faso », confronté depuis 2015 à la multiplication des actes terroristes.   Le président Burkinabé s’est dit « très intéressé par l’expérience algérienne en matière de « lutte contre le terrorisme ainsi que du processus de « réconciliation nationale ».
 Réitérant ses « remerciements et salutations » au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au gouvernement et au peuple algériens, Christian Kaboré a souhaité « plein succès aux élections présidentielles du 18 avril prochain » en Algérie.
Par ailleurs, Azzedine Mihoubi, qui dirige la délégation algérienne au 26e Fespaco, où l’Algérie est l’invité spécial, s’est entretenu, la veille, avec son homologue burkinabé, Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture des Arts et du Tourisme.
mIHOUBI FESPACO

Le ministre de la Culture Mihoubi hôte du président Burkinabé en compagnie des autres ministres de la Culture africains invités au Fespaco

L’entretien a porté sur les moyens de renforcer les échanges culturels bilatéraux, ainsi que la « coordination des deux pays au sein des instances internationales », notamment l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) à l’effet de « converger leurs efforts pour la préservation du patrimoine culturel de l’Afrique », précise le communiqué.
Le ministre Burkinabé a également remercié l’Algérie pour l’ « appui » et l’ « aide précieuse » consentis pour  la réussite du 26e Fespaco qui coïncide avec le 50e anniversaire de sa création.
Le ministre de la Culture a par ailleurs eu des entretiens avec ses homologues du Cameroun de la Côte d’Ivoire, du Mali et de l’Afrique du Sud, en présence de l’ambassadeur d’Algérie à Ouagadougou, Mohamed Anseur, conclut le communiqué. Ouvert vendredi, le Fescapo se poursuit jusqu’au 2 mars. L’Algérie est en compétition officielle avec un seul long métrage « Jusqu’à la fin des temps’ de Yasmine Chouikh.