BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ould Ali défend Zetchi contre Raouraoua et refuse l’offre de paix de Berraf (vidéo)

DIA-05 août 2017: Le ministre de la Jeunesse et des Sports, EL Hadi Ould Ali a mis en garde l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua en lui demandant de «laisser l’actuel président de la FAF, Kheireddine Zetchi, travailler dans la sérénité et la tranquillité ». 
Le ministre a affirmé «haut et fort» son soutien à Zetchi qui a annulé le projet de réalisation d’un hôtel, décidé au temps de Raouraoua. Zetchi a expliqué que le budget destiné à l’hôtel de la FAF sera consacré à la réalisation de quatre centres de formation relevant de la fédération dans les quatre régions du pays.
Pour rappel, Raouraoua avait menacé de ne plus se taire et de répondre à chaque sortie ou attaque venant de Zetchi. Ould Ali a répliqué en demandant à l’ancien président de la FAF de se taire.
En revanche, Ould Ali a demandé à Zetchi et au président de la LFP, Mahfoud Kerbadj de faire la paix et d’opter pour la sagesse. Pour la précision Kerbadj  qui est en conflit ouvert avec Zetchi est un fidèle de Raouraoua. Zetchi avait insinué que Kerbadj continue d’agir sous les ordres de Raouraoua, d’où la sortie du ministre qui a demandé à Raouraoua de ne pas déranger Zetchi.
Sur un autre registre, Ould Ali a refusé «l’offre de paix» du président du Comité olympique algérien, Mustapha Berraf. Ce dernier a indiqué qu’il souhaitait rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports
«Tout le monde sait que nous avons quelques divergences avec le MJS et je pense que ces divergences peuvent être rapidement aplanies. Je souhaite qu’on se mette à table pour éclaircir la situation», a indiqué Berraf dans une déclaration à la presse.
Pour rappel, 40 présidents des fédérations olympiques qui représentent la majorité au sein du Comité exécutif du COA, avaient demandé de refaire l’AG élective du COA qui avait élu Berraf à la présidence.
Ces présidents ont réitéré leur démarche  »irréversible et non-négociable » pour contester la réélection de Berraf. «Notre démarche est irréversible et non-négociable jusqu’à ce que cette hégémonie sans partage cesse et que le COA retrouve sa légalité à travers une élection libre et transparente en faveur du mouvement sportif national», lit-on dans un communiqué signé par les 40 présidents de Fédération qui contestent l’élection de Berraf.
Pour rappel, la requête adressée par ces présidents au Tribunal arbitral algérien des sports (TAS) a été sans résultat. Le TAS avait débouté ces fédérations. Cependant, selon les présidents contestataires, le TAS est un «appendice du COA». Affaire à suivre… 
Nassim Fateh
 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MCA-SONA

Les biens immobiliers du MCA: Les précisions du Président du Conseil d’Administration

DIA-22 août 2017: Suite à notre article, portant sur le Club MCA, paru dans DIA le ...