BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Parution: «Pyramides d’Algérie » de Mohamed Balhi et Nacer Ouadahi

DIA-03 décembre 2017: Le beau livre « Pyramides d’Algérie », écrit par le journaliste et auteur Mohamed Balhi et illustré de photos signées de Nacer Ouadahi, est une des nouveautés des éditions Anep. Mis en vente lors du Salon international du livre d’Alger (SILA), cet ouvrage de 180 pages, retrace l’historique des monuments funéraires numides d’époque tardive, entre le IIIe siècle avant Jésus-Christ et le VIe siècle après Jésus-Christ, tels Imedghassen, le Tombeau royal maurétanien et les Djedars. Dans son texte Mohamed Balhi est allé jusqu’aux tombeaux à enclos du Tassili, depuis des millénaires, pour

parler des pratiques et rites d’enterrement. C’est ainsi que nous apprenons que les monuments funéraires numides ont été, de par leur architecture, influencés par les styles hellenistiques et pharaoniques et qu’en définitive les numides avaient leur propre génie et n’étaient pas ces « barbares » tels qu’ils étaient perçus par les auteurs de l’antiquité. L’intérêt du beau livre de Mohamed Balhi et de Nacer Ouadahi, est que l’Algérie, autrefois vaste territoire de la Numidie, détient des sites archéologiques qui font partie du patrimoine de l’Humanité. Peu de gens en Algérie connaissent l’existence même de 13 monuments funéraires, conçus comme des pyramides, appelés Djedars (murs, en arabe) et érigés sur les djebels Lakhdar et Aroui, dans la région de Frenda (Tiaret), par les princes numides romanisés.

Le premier monument funéraire numide édifié en Afrique du Nord demeure l’Imedghassen (Batna), qui inspirera plus tard le Tombeau royal maurétanien. Mohamed Balhi restitue, dans un style accessible au grand public, sous forme de synthèse et aussi d’interrogations, les prospections et fouilles archéologiques des chercheurs et savants qui ont fourni, depuis les débuts de la colonisation jusqu’à nos jours, la masse importante d’informations accumulées par les uns et les autres. Il rend hommage, entre entres, à Fatima Kadria Kadra, première archéologue algérienne qui a écrit une thèse sur les Djedars, à Ginette Aumassip et Serge Lancel, qui ont formé des générations de préhistoriens et archéologues algériens après l’indépendance.

Outre les photos de Nacer Ouadahi, « Pyramides d’Algérie » est enrichi d’iconographie puisée dans les archives. Il apporte un éclairage sur la formation de la Numidie, avec ses rois ( Massinissa, Juba II, Syphax ) et ses dynasties. Un ouvrage captivant et riche en faits et descriptions, avec beaucoup de questions et d’énigmes sur l’origine de ces monuments funéraires impressionnants.

DIA-PYRAMIDES D'Algérie

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Johnny Halliday

Il avait chanté en Algérie en 1967: Décès du chanteur français Johnny Hallyday

DIA-06 décembre 2017: A la veille de la visite du président français Emmanuel Macron en Algérie, ...