La Président Bouteflika rend hommage à la femme algérienne - DIA
29472
single,single-post,postid-29472,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
File - In this Dec. 8, 2010 file photo, Algeria's President Abdelaziz Bouteflika briefs the media after a meeting with German Chancellor Angela Merkel at the chancellery in Berlin. Algeria's state news agency is quoting the country's president as saying Thursday, Feb. 3, 2011, the state of emergency that has been in effect since 1992 will be lifted in the "very near future."  (AP Photo/Shane McMillan, file)

La Président Bouteflika rend hommage à la femme algérienne

DIA-08 mars 2018:  Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a rendu hommage à la femme algérienne dans un message lu en son nom par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel El Aurassi à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la femme.
Le chef de l’Etat a affirmé que la femme algérienne demeure un « des garants de la stabilité du pays », l’exhortant à redoubler d’efforts pour être à la hauteur des attentes et de la responsabilité qui lui incombe dans la construction de l’avenir de l’Algérie.
Le président de la République a affirmé que la femme algérienne est aujourd’hui « à l’avant-garde des promoteurs de la réforme et demeure un des garants de la stabilité et du progrès de notre pays, elle est aussi appelée à relever les prochains défis et à renforcer les fondements de la société que nous continuerons à bâtir avec détermination et persévérance », une société  » authentique et moderne, tolérante et solidaire », fondée sur « l’Etat de droit ».
Le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour exhorter la femme algérienne à accomplir ses devoirs au service de la famille et de la Patrie, à « continuer d’assumer son rôle historique, celui de la sauvegarde de notre authenticité et l’éducation de nos générations montantes « .
L’Algérie- poursuit M. Bouteflika- « a, en effet, décidé d’accéder au monde de la technologie, mais nous sommes tous conscients que le monde d’aujourd’hui et ses mécanismes technologiques tendent à servir l’hégémonie des autres civilisations, des civilisations avec lesquelles nous sommes tenus de cohabiter, en préservant notre civilisation et notre identité avec sa triple composante l’Islam, l’arabité et l’amazighité et en consacrant une place à notre pays libéré au prix de sacrifices qui resteront gravés dans notre Histoire nationale et dans l’Histoire du monde contemporain ».
La mission de veiller à la formation et à l’éducation des générations montantes est parmi les devoirs de la femme algérienne, ajoute le président de la République qui a rappelé que le peuple algérien « a fait triomphé la concorde civile et la réconciliation nationale sur la discorde (fitna) et la destruction et œuvré laborieusement à réconcilier les Algériens et Algériennes avec eux-mêmes et avec leur patrie ».
Dans ce cadre, le président Bouteflika a estimé que ce choix « essentiel » inscrit dans la charte de paix et de réconciliation adoptée en toute souveraineté par le peuple algérien, se veut « une halte » qui nous interpelle autant que nous sommes en vue de sa consécration sur tous les plans, et  » c’est là qu’intervient le rôle fondamental de la famille et de la mère en particulier pour inculquer nos valeurs ancestrales et le sens civique aux générations montantes », et « renforcer les fondements de l’école, ce qui nous permettra de lutter contre la propagation de la violence dans nos société, les fléaux de la drogue et des dangers qu’ils représentent pour nos générations montantes et pour le cadre de vie que nous ambitionnons d’atteindre « .
Inculquer la culture de l’effort et du travail à nos enfants et au sein de notre société est parmi les devoirs de la femme algérienne car l’Algérie a besoin aujourd’hui « plus que jamais de promouvoir l’esprit et la culture du travail pour que l’on puisse construire une Algérie digne et fière, affranchie de la dépendance excessive aux hydrocarbures », a souligné le chef de l’Etat. 
 
La femme algérienne est droit de s’enorgueillir de ses acquis accomplis depuis l’indépendance
En outre le Président Bouteflika a affirmé la femme algérienne est en droit de s’enorgueillir de ses acquis, des réalisations et des progrès qu’elle a accomplis depuis l’indépendance, une démarche que l’Etat œuvre à consacrer pour la promotion des droits de la femme en veillant à lui assurer politiquement et socialement les mêmes droits que l’homme.
L’histoire retiendra cette avancée « remarquable » de la femme algérienne, tout comme elle retiendra ses hauts faits « durant le combat libérateur mais aussi tout au long des six décennies d’édification et de construction post indépendance ainsi que sa capacité de résilience et ses sacrifices pour la sauvegarde de l’Etat algérien durant la tragédie nationale », a ajouté le Président Bouteflika.
Le président de la République a rappelé, à ce propos, qu’outre la libération de la patrie du joug colonial, la révolution de Novembre a rendu possible la réalisation de nombreux autres objectifs dont l’émancipation de la femme sur le plan politique en lui accordant des droits, et l’égalité des chances, soulignant qu’il s’agit là d’une démarche que « nous avons œuvré à consacrer pour la promotion des droits de la femme en veillant à lui assurer politiquement et socialement les mêmes droits que son frère l’homme ».
« Notre peuple peut se prévaloir de l’équité consacrée dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, entre les filles et les garçons. L’on y constate même que les étudiantes dépassent leurs frères étudiants en nombre », a ajouté le chef de l’Etat, relevant que « les Algériens et Algériennes peuvent également être fiers des domaines investis par la femme dans le monde du travail, non seulement dans certains métiers à caractère social comme c’est le cas dans d’autres pays, mais aussi dans le corps de la magistrature, dans la défense nationale et les corps de sécurité où l’Algérienne assume désormais les plus hauts grades et assure les plus hautes responsabilités ».
Dans le secteur économique, la femme « tend à égaler son frère l’homme dans le domaine de l’entrepreneuriat économique, notamment parmi les jeunes », poursuit le président de la République, mettant en avant sa fierté des responsabilités qu’assume la femme dans ce secteur, à la tête d’entreprises économiques importantes et même d’organisations patronales.   
Le Président Bouteflika, a rappelé, dans ce cadre, le rôle « important » de l’Etat dans la promotion de la participation économique de la femme rurale à travers la mise en place d’un nombre de dispositifs encourageant leurs initiatives. C’est dans le cadre de cette évolution qu’interviennent les démarches entreprises pour la promotion de la participation politique de la femme, les dispositions constitutionnelles et législatives adoptées ayant permis de faire de l’Algérie « un pays pionnier en matière de représentation féminine au Parlement », avec près de 130 élues, outre une représentation de plus en plus croissante des femmes au sein des Assemblées locales élues, a ajouté le chef de l’Etat.
Le président de la République a mis en avant, par la même occasion, sa détermination à poursuivre cette démarche en incluant dans la dernière révision constitutionnelle la responsabilité de l’Etat d’œuvrer en faveur de la parité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail et pour l’accès de la femme aux postes de responsabilité dans les institutions et administrations publiques, et dans le secteur économique.  
Cette journée mondiale doit être « l’occasion d’exprimer notre fierté à l’égard de notre pays et des femmes algériennes, de leurs acquis et des réalisations accomplies, et non une journée de revendications et de luttes comme c’est le cas dans de nombreuses régions du monde, y compris dans les pays développés où la lutte, par exemple, pour l’égalité salariale est en tête des revendications pour célébrer cet événement », a conclu le président de la République.