DIA | Présidentielle: on se rapproche de la barre des 200 candidats à la candidature
39724
post-template-default,single,single-post,postid-39724,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Présidentielle: on se rapproche de la barre des 200 candidats à la candidature

DIA-31 janvier 2019: Le nombre de candidats à la candidature pour l’élection présidentielle pourrait atteindre la barre des 200 postulants ce week-end. Ils sont déjà 172 postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, dont 14 chefs de partis politiques ayant procédé au retrait des formulaires de souscription de signatures individuelles, selon le dernier bilan publié ce mercredi soir par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.
En effet, un total de 172 lettres d’intention de candidature ont été déposées au ministère, soit 14 émanant  de présidents de partis politiques et 158 de prétendants indépendants. Les candidats indépendants notamment sont des anonymes qui font le buzz sur les réseaux sociaux en raison de leurs déclarations insolites qui font le bonheur des internautes mais aussi des chaînes de télévision privées algériennes qui sont à l’affût des déclarations pouvant amuser les téléspectateurs.
Pour rappel, les présidents de partis politiques qui ont postulé à la candidature à l’élection de la présidence de la République sont Belaïd Abdelaziz, du Front El-Moustakbel, Adoul Mahfoudh, du Parti de la victoire nationale (PVN), Ali Benflis, du parti Talaie El Hourriyet, Ahmed Gouraya, du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté (FJDC), Ali Zeghdoud, du Rassemblement algérien (RA), Gherras Fethi, du Mouvement démocratique et social (MDS), Ali Faouzi Rebaine, du parti Ahd 54, Omar Bouacha du Mouvement El Infitah, Mohamed Hadef, du Mouvement national de l’espérance (MNE), Abdelkader Bengrina, du Mouvement El Binaâ, Salim Khalfa, du Parti de la jeunesse démocratique (PJD), Aissa Belhadi, du Front de la bonne gouvernance (FBG), Abderazzak Makri, du Mouvement de la société de la paix (MSP) et la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louiza Hanoune.
Le Conseil constitutionnel avait rappelé que le dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l’élection du président de la République est fixé au 3 mars 2019 à minuit. En attendant, le carnaval se poursuit du côté du ministère de l’Intérieur.
Amir Hani