Prix référentiels de certains produits : le ministère du Commerce battu par les barons de l'informel - DIA
42247
single,single-post,postid-42247,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Marché

Prix référentiels de certains produits : le ministère du Commerce battu par les barons de l’informel

DIA-05 MAI 2019: Les détenteurs du Pouvoir à savoir les spéculateurs et les barons de l’informel ont infligé un affront pour la énième fois au ministère du Commerce qui a raté l’occasion de se taire.  Entre les prix référentiels d’un nombre de produits fixés par le ministère et ceux appliqués par les marchands la différence est de taille ce qui confirme que les barons de l’informel sont toujours aussi puissants.
Le ministère du Commerce a dévoilé la liste des prix référentiels des fruits et légumes de large consommation et des viandes importées, et ce afin de mettre un terme à la spéculation durant le mois du Ramadhan.
Outre les viandes bovines fraîches ou réfrigérées importées, la liste comporte, également, huit (8) types de fruits et légumes, en l’occurrence la pomme de terre, la tomate, l’oignon (sec et vert), la courgette, la laitue, les carottes, l’ail et les bananes, indique un communiqué du ministère.
Selon le ministère, le prix référentiel de la pomme de terre a été fixé à 45,40 Da/Kg aux marchés de gros et à 50,45 Da/Kg aux marchés de détail. En vérité, les prix réels varient entre 60 et 70DA. Le prix de la tomate varie entre 60 et 80 Da/kg aux marchés de gros et entre 90 et 110 Da/kg au niveau des marchés de détail, alors que le prix que paie le citoyen est de 150 DA.
Concernant le prix de l’oignon sec, ce dernier oscille entre 45 et 50 Da/kg chez les grossistes contre 55 Da à 60 Da chez les détaillants. Le prix réel est de 90 DA.
Selon le ministère, le prix de la courgette oscille entre 45 et 60 Da/kg aux marchés de gros contre 65 et 80 Da/kg chez les détaillants, alors que son prix réel est de 90 DA.
Le prix de la carotte oscille entre 35 et 45 Da/kg chez les grossistes et entre 55 et 60 Da/kg chez les détaillants, au moment où elle est cédée à 75 au marché de détail.
Selon le ministère, le prix de la banane qui a été fixé entre 200 et 220 Da/kg chez les grossistes et entre 230 et 250 Da/kg chez les détaillants. En réalité, le prix de ce fruit  varie entre 280 et 320 DA !
S’agissant les viandes, le prix des viandes bovines réfrigérées a été fixé à 650 Da/kg chez les grossistes et à 750 Da/kg chez les détaillants, tandis que le prix des viandes bovines fraîches a été fixé à 820 Da/kg chez les grossistes et à 950 Da/kg chez les détaillants. Les prix sont plus élevés que ceux fixés par le ministère. Les détaillants justifient la hausse des prix de la viande importée par la grève observée au port de Mostaganem par lequel transite la quasi-totalité  des conteneurs des viandes importées.
Quant au prix des viandes bovines fraîches sous vide (haute qualité), il a été fixé à 900 Da/kg aux marchés de gros et à 1000Da/kg chez les détaillants.  Les prix affichés au marché varient entre 1 200 et  1 800 DA !
Il faut relever que ce n’est pas la première fois que le ministère subit un affront de la part des spéculateurs. A chaque fois que le ministère du Commerce tente de réguler le marché, il est humilié pour ainsi dire par les barons de l’informel et les spéculateurs pour lui signifier que ce sont eux qui maitrisent le marché !
Amir Hani