PSA et Huawei s'associent pour connecter des voitures - DIA
25145
single,single-post,postid-25145,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Huwaei peugoeut

PSA et Huawei s’associent pour connecter des voitures

DIA-14 novembre 2017: PSA et l’équipementier en télécoms chinois Huawei ont annoncé mardi qu’ils allaient développer ensemble une plateforme destinée à connecter les futurs véhicules du groupe automobile français et fournir de nouveaux services aux automobilistes.

Cette plateforme, baptisée CVMP (pour « Connected Vehicle Modular Platform », plateforme modulaire pour véhicules connectés), permettra « de déployer de nouveaux services tels que le diagnostic de la voiture à distance et à la demande, les commandes à distance comme le contrôle de la charge batterie, le préchauffage », a annoncé PSA dans un communiqué.

Le groupe cite aussi, parmi les nouveaux services, « la mise à jour (…) des logiciels véhicule, de l’info-trafic, de la navigation; l’autopartage, la gestion de flotte en entreprise; les services personnalisés dans la voiture tel que l’assistant personnel ».

La CVMP « assurera la gestion sécurisée de l’ensemble des interactions numériques entre la voiture et le +cloud+, tout en garantissant l’intégrité, l’authenticité et la confidentialité des données », selon PSA.

« Les premières applications de cette nouvelle plateforme seront lancées pour les clients en Europe et en Chine en 2018, puis dans le reste du monde », a précisé le deuxième groupe automobile européen.

Huawei va apporter « son savoir-faire en briques technologiques » à la mise sur pied de la plateforme qui doit permettre à PSA de connecter les différents composants dont elle a besoin et de les faire communiquer entre eux, afin de passer du simple constructeur automobile au « fournisseur de solutions de mobilité », a expliqué le groupe chinois dans un communiqué distinct.