DIA | Le réalisateur Larbi Benchiha distingué au Festival de Berlin pour son doc sur les essais nucléaires français à Morurua
24118
post-template-default,single,single-post,postid-24118,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le réalisateur Larbi Benchiha distingué au Festival de Berlin pour son doc sur les essais nucléaires français à Morurua

DIA-19 octobre 2017: Le réalisateur algérien Larbi Benchiha a remporté le premier prix du documentaire à Berlin.  Spécialiste de la politique nucléaire de la France, il a consacré sa filmographie à ce dossier: « De Gaulle et la bombe » (essais nucléaires dans le Sahara), il a ensuite traité des essais nucléaires dans le Pacifique avec « Bons baisers de Mururoa ». Le documentariste algérien Larbi Benchiha avait déjà décroché le prix spécial au festival Fespaco 2017 de Ouagadougou, pour Bons baisers de Moruroa.

Il vient donc de décrocher une nouvelle récompense avec le premier prix du festival de Berlin, consacré à l’ère du nucléaire. Son film de 52 minutes revient, à travers des témoignages de vétérans, sur les 193 essais nucléaires que la France a réalisés sur les atolls de Polynésie, entre 1966 et 1996.

Pendant toutes ces années, de nombreux personnels civils et militaires y ont séjourné. Tous, à l’époque, ont signé des papiers secret défense, une clause de confidentialité. Ils avaient une vingtaine d’années. On estime à 150 000 le nombre de personnes qui auraient été affectées par les radiations.

Le doc qui été a diffusé sur la chaîne France 3, où Larbi Benchiha est employé comme réalisateur de reportage, intervient au moment où l’agence Ican qui lutte contre le nucléaire a remporté le Prix Nobel de la paix pour l’année 2017.

Le réalisateur algérien prépare actuellement un film sur l’uranium en France, avec une partie assez importante en Bretagne. Il sera pour l’occasion à Quimperlé, pour le festival Taol Kurun en janvier 2018, a rapporté un média local Breton.  

Salim Bey

DIA-larbi benchiha