Retour en force des marchés informels et des produits périmés - DIA
31732
single,single-post,postid-31732,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-MARCHE

Retour en force des marchés informels et des produits périmés

DIA-08 mai 2018: A l’approche du mois de Ramadhan, au cours duquel les Algériens sont souvent pris par l’hystérie des achats ou ce qui est appelé de «fièvre acheteuse», les marchés informels enregistrent un retour en force avec bien évidemment l’écoulement des produits périmés.
Alors qu’une guerre a été déclarée aux marchés informels à travers la capitale notamment, on enregistre un retour progressif de ces marché sauvages et incontrôlées à travers les différents quartiers d’Alger.
C’est la cas de la rue Ferhat-Boussaâd (Meissonnier) qui est squattée par des vendeurs à la sauvette à longueur de journée devant des agents de l’ordre qui semblent laisser faire. Idem pour les trottoirs de l’avenue Mohamed-Belouizdad à Belcourt où des vendeurs à la sauvette tentent de se réinstaller, alors qu’ils sont indéboulonnables à Bab el Oued où les trabendistes imposent leur loi.
Le retour de ces marchés informels constitue un danger pour les populations, mais aussi pour les riverains en raison de l’anarchie qu’ils génèrent. Une anarchie qui profite aux voleurs et autres pickpockets qui font leur retour.
Ces marchés qui échappent à tous les contrôles sont également des espaces privilégiés pour écouler des produits périmés, donc impropres à la consommation. En ce sens, les citoyens doivent faire montre de vigilance devant des vendeurs inconscients et irresponsables.
Il faut relever que les produits périmés envahissent aussi les grandes surfaces et autres superettes. Selon les instructions du ministère du Commerce, les consommateurs ne doivent pas se fier à la date de péremption apposée sur le produit à l’aide d’un cachet à encre. La date de péremption réelle et authentique est celle qui est imprimée directement sur l’emballage du produit, a-t-on encore expliqué.
Mohamed Nassim