Rifka: critiqué sur les chaînes algériennes et adulé sur les chaînes Arabes (Vidéo) - DIA
35947
single,single-post,postid-35947,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-RIFKA

Rifka: critiqué sur les chaînes algériennes et adulé sur les chaînes Arabes (Vidéo)

DIA-25 Septembre 2018: Le phénomène Rifka a bouleversé le champ politique et surtout médiatique depuis 48h. Un jeune de 21 ans qui a réussi à mobiliser 10 000 personnes juste pour fêter son anniversaire, a visiblement déclenché une onde de choc. Le fait anodin aurait pu passer inaperçu s’il n’y avait pas les images d’une foule d’ados en délire. qui était encadrée par la sécurité. Une capacité de rassemblement qui a fait peur aux responsables et aux forces de sécurité, à l’approche de la présidentielle 2019, mais qui a surtout démontré l’impact des réseaux sociaux sur les jeunes de nos jours. Cette nouvelle donne médiatique a créé un grand débat sur les mêmes réseaux sociaux entre fans et détracteurs de Rifka. Dans les rédactions des télévisions, comme Ennahar Tv et Echourouk Tv qui avaient déjà invité Rifka quand il était un simple comique sur Youtube et Snapchat, c’est le choc. Comment elles sont passées à coté de ça. Du coup, on s’est mobilisé pour expliquer négativement et surtout minimiser l’impact de ce nouveau phénomène sur la société algérienne. 

Dès l’explosion du phénomène, les chaînes arabes se sont disputé Rifka, en l’invitant en direct à partir d’Alger. Une exposition médiatique arabe qui a surpris l’ex-étudiant et serveur dans une pizzeria, l’obligeant à faire la différence entre un média étranger et un média national. Mais l’exercice était difficile et les journalistes arabes se sont vite rendu compte que Rifka était un simple jeune en panne de célébrité qu’un militant en charge d’une révolution numérique. 

Du coup, les chaînes privées nationales qui n’ont pas pu s’offrir Rifka sur leurs plateaux ont organisé des soirées de débat en invitant des youtubeurs, des influenceurs sur web pour essayer de comprendre ce phénomène, qui a humilié les politiques et les stars de télévision et de football. 

Salim Bey