Rougeole : Le ministère de la Santé appréhende le scénario de l'année dernière et rassure les parents - DIA
39548
single,single-post,postid-39548,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Rougeole

Rougeole : Le ministère de la Santé appréhende le scénario de l’année dernière et rassure les parents

DIA-22 janvier 2019: Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a mis en garde les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants contre la rougeole. La mise en garde du ministère intervient suite à l’apparition de cas sporadiques de rougeole dans certaines wilayas. De ce fait, le département de Hasbelaoui « insiste sur la nécessité de vacciner les enfants contre la rougeole conformément au calendrier national de vaccination, la 1ère prise de ROR à l’âge de 11 mois et la 2ème prise à l’âge de 18 mois », précisant que « le vaccin est disponible au niveau de toutes les structures de santé ».
Soulignant que « toutes les mesures pour pallier à l’apparition de ces cas sporadiques ont été prises dans le cadre du plan national de surveillance de la rougeole », le ministère de la Santé a mis en garde contre la rougeole qui « peut entraîner de graves complications pouvant entrainer le décès chez les enfants non vaccinés et les adultes ».
Il a, en outre, expliqué que « seule la vaccination peut arrêter la transmission de cette maladie qui reste la plus contagieuses parmi les infections du nourrisson et du jeune enfant », relevant que pour ce faire, « il faut atteindre un taux de couverture vaccinale d’au moins 95% chez les nourrissons par deux doses de vaccin ROR ».
En ce sens, le ministère a relevé que « des cas sporadiques de rougeole sont toujours notifiés dans certaines wilayas, touchant notamment des nourrissons âgés de moins d’un an non encore éligibles à la vaccination », précisant que « ces nourrissons ont été contaminés dans leur entourage du fait de l’absence ou de l’insuffisance de couverture vaccinale suffisante pour contrôler la maladie ».
Pour rappel, le refus des parents de vacciner leurs enfants l’année dernière avait entrainé des décès dûs  à la rougeole parmi la population. Les parents avaient craint pour la santé de leurs enfants, estimant que le vaccin était périmé ou inefficace. Des parents étaient convaincus que les décès enregistrés étaient dûs à la mauvaise qualité du vaccin. Espérons que ce scénario ne se reproduira pas cette année.
Mohamed Nassim