Six millions de véhicules circulent en Algérie : le péage à partir de 2019 - DIA
29749
single,single-post,postid-29749,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Circulation

Six millions de véhicules circulent en Algérie : le péage à partir de 2019

DIA-13 mars 2018: Le parc automobile national est de 5.986.000 véhicules à la fin 2017, selon le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, enregistrant un rythme de croissance accéléré durant les deux dernières décennies avec 5.986.000 véhicules fin 2017 contre 4.314.607 unités en 2010, 3.706.000 véhicules en 2008 et 2.840.077 véhicules en 1998.
La hausse croissante du parc automobile a induit une intensification des investissements publics en matière d’extension et de modernisation du réseau routier national. La valeur des enveloppes financières consacrées à cet effet ont atteint 5.481 milliards de dinars entre 1999 et 2017, ce qui représente près de 53 % des enveloppes financières globales destinées aux infrastructures dans le domaine des transports estimées à 10.248 milliards de dinars durant cette période.
Ces investissements ont permis l’élargissement du réseau routier national de 104.000 km en 1999 à 126.900 km fin 2017 ainsi que l’extension des routes express et des autoroutes de 637 km en 1999 à 5.700 km fin 2017 outre une augmentation du nombre des ouvrages d’art de 3.600 structures à 10.563 structures durant la même période.
Par ailleurs, l’autoroute est-ouest sera dotée avant fin 2018, des différents équipements d’exploitation, notamment du système de péage, a indiqué Zaalane. Il a précisé que 48 postes de péage sont en cours de réalisation au niveau des échangeurs et 7 autres sur l’autoroute est-ouest, outre 42 stations de services, 35 aires de repos et 22 postes de maintenance et d’exploitation. Chaque poste couvre un tronçon de l’autoroute s’étalant sur une distance de 65 à 75 km, ce qui permettra une intervention rapide en cas d’urgence (moins de 30 minutes).