BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Les subventions des carburants pourraient être supprimées dès 2019

DIA-10 février 2018: Décidément, on n’arrête pas d’alarmer les Algériens en ne leur annonçant que des mauvaises nouvelles. Le ministre des Finances Abderrahmane Raouia qui se trouve à Dubaï, a indiqué que les subventions des carburants pourraient être supprimées dès 2019.

En ce sens, le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait déjà expliqué, lors de sa dernière conférence de presse, que le prix réel de l’essence est de près de 800 DA le litre. Si les déclarations de Raouia se concrétisent, les prix des carburants vont être multipliés par près de 20 fois. L’augmentation des prix des carburants influeront directement sur les prix de l’électricité et des transports notamment.
Le ministre des Finances a également fait savoir qu’à compter de l’année 2020, le gouvernement arrêtera l’ensemble des subventions. Les Algériens achèteront le lait, le pain, la semoule et la farine qui sont actuellement subventionnés, à leurs prix réels.
Pis encore, le ministre a annoncé que l’Algérie pourrait recourir à l’endettement extérieur, c’est-à-dire qu’il annonce le retour de l’Algérie au FMI avec tout ce que cela suppose comme restructuration économique, fermetures des entreprises et augmentation du chômage avec la perte des emplois.
La directrice générale du FMI a déjà reproché à l’Algérie sa politique économique et a proposé de réduire le recrutement dans les administrations et à revoir à la baisse les salaires des fonctionnaires.
Raouia qui alarme les Algériens n’a pas évoqué l’impôt sur la fortune qui n’a pas été inscrit à la loi des finances de 2018. Il n’a pas évoqué les dépenses faramineuses dans les résidences d’Etat où tout est pris en charge. Il s’attaque au simple citoyen qui n’est pas responsable de la crise économique dans laquelle est plongé le pays, alors que l’Algérie jouissait de réserves de change qui ont été dilapidées jusqu’à plonger le pays dans la crise.
Le renoncement aux subventions est contraire au programme du président de la République, lequel s’inspire de la Déclaration du 1er-Novembre 1954 qui consacre la sociale démocratie en Algérie où les couches les plus démunies doivent être soutenues et protégées. Il se trouve qu’avec les augmentations tous azimuts des prix et l’érosion du pouvoir d’achat, c’est pratiquement tous les Algériens qui sont démunis, la couche sociale moyenne s’appauvrissant de jour en jour.
Amir Hani
 
 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MDS dg

La régie foncière de la Wilaya d’Alger veut récupérer le siège du MDS

DIA-21 février 2018: Le parti MDS (Mouvement démocratique social) a annoncé hier dans une conférence de presse que ...