La veuve du président Boumédiene poursuit en justice le site Tamurt - DIA
29584
single,single-post,postid-29584,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dia-anissa-bouemdiene

La veuve du président Boumédiene poursuit en justice le site Tamurt

DIA-10 mars 2010: L’épouse de l’ex président algérien Houari Boumédiène a cité le journal électronique proche du MAK, Tamurt.info à comparaître devant les juges de la 17ème Chambre du Tribunal de Grande Instance siégeant au Palais de Justice de Paris pour diffamation. La première audience a eu lundi 5 mars 2018 à 9h et la plaidoirie est fixée par le juge pour le 1er juillet 2019. Madame Boumédiène reproche à Tamurt Info de l’avoir diffamée dans un article publié le 18 septembre 2017, intitulé Boumédiène possédait un compte dans une banque à New York. Selon elle, l’article contient des passages diffamatoires et mensongers à l’encontre du président Boumediène. 

Mme Boumédiène, a précisé dans sa défense qu’elle n’aurait jamais profité de l’influence de son mari ni n’avoir profité des largesses de l’Etat algérien. Elle avance pour preuve, la publication par le quotidien Le Parisien d’une dépêche, sur demande de l’Ambassadeur d’Algérie en France, en date du 8 novembre 1990, intitulée Recherche de logement social pour femme de président.
Madame Boumédiène demande 300 000 euros de dommages et intérêts ainsi que l’application de la loi pénale à l’encontre des responsables du site. Selon son avocat, certains passages laisseraient penser de manière subséquente que sa cliente est une receleuse. Elle accuse également le journal Tamurt d’être antisémite pour avoir mentionné dans ledit article que Boumédiène aurait déposé l’argent détourné dans une banque «juive » à New York. Affaire à suivre.

Amir Hani