Visas Schengen : le chantage de l'Union européenne - DIA
37118
single,single-post,postid-37118,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-EU

Visas Schengen : le chantage de l’Union européenne

DIA-29 octobre 2018: L’Union européenne fait du chantage à un nombre de pays, dont l’Algérie, contre la délivrance de visas pour l’entrée dans l’espace Schengen, selon un rapport de l’UE.  L’Union européenne a demandé à ces pays d’accueillir les migrants clandestins refoulés par les pays de l’UE et accordera en contre-patrie des facilités pour la délivrance des visas aux ressortissants des pays concernés.
Une liste de pays a été établie par l’UE et comprend entre autres, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Russie, l’Afghanistan, Chypre, l’Albanie, l’Ukraine, la Géorgie, le Pakistan, la Biélorussie, la Serbie, le Nigeria, la Chine et la Jordanie. Pour rappel, l’Algérie avait refusé de mettre en place sur son sol des camps de débarquement de migrants clandestins, comme elle a refusé de faire parti du G5, le groupe d’intervention militaire dans les pays du Sahel.
Pis encore, le rapport de l’UE a recommandé de revoir à la hausse les frais de dossier du visa Schengen de 60 à 80 euros.
Le rapport de l’UE  intervient suite au refus des pays de l’Afrique du Nord, notamment l’Algérie et le Maroc de mettre en place sur leurs territoires respectifs des campas de débarquement des migrants clandestins refoulés de l’Europe. A cet effet, si les pays concernés n’abdiquent pas aux conditions imposées par l’UE, la délivrance de visas se fera au compte-goutte et sera de plus en plus drastique.
Amir Hani