Zaalane répond à Haddad : "laissez Air Algérie travailler et se développer" - DIA
26995
single,single-post,postid-26995,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-zaalane

Zaalane répond à Haddad : « laissez Air Algérie travailler et se développer »

DIA-07 janvier 2018: Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane a tenu à rassurer les Algériens et à apporter un démenti à ceux qui les alarment quant au respect des normes de sécurité de la Compagnie aérienne Air Algérie. Certaines parties ont profité des réserves émises par les Chinois pour appeler à l’ouverture du capital des entreprises publiques nationales, à l’exemple d’Air Algérie.
« Air Algérie ne connaît aucun problème en matière de critères de sécurité et offre des services de grande qualité à ses voyageurs à travers les différents pays d’Europe sans aucune contrainte« , a rassuré le ministre qui faisait allusion au rapport établi par l’aviation civile chinoise sur les mauvaises performances de certaines compagnies aériennes et qui ne seront pas autorisées d’augmenter leurs dessertes vers la Chine.
Il faut relever que la compagnie Air Algérie observe scrupuleusement les normes de sécurité requises et ses avions atterrissent sans aucun problème dans les différents aéroports du monde. Il est vrai que l’hygiène laisse à désirer en cabine, mais Air Algérie ne badine pas sur le plan de sécurité
Le ministre a également rassuré que la « situation financière d’Air Algérie n’est pas difficile » et que la direction de la compagnie « est en train d’élaborer un plan pour améliorer davantage la situation de l’entreprise, » a-t-il dit.
Le ministre a appelé à « laisser Air Algérie travailler et régler ses contraintes par ses propres responsables, sans créer de la polémique autour de ce sujet, dont certaines parties veulent en profiter pour faire du bruit« . « Notre compagnie continue de transporter ses voyageurs en été et en période de vacances de façon normale, donc on doit la laisser travailler« , a-t-il dit.
Le président du FCE, Ali Haddad, avait appelé à l’ouverture du capital des grandes entreprises afin de permettre aux privés d’investir dans les différents secteurs, comme le médicament, la téléphonie fixe et l’ADSL ainsi que le transport aérien. La sortie de Zaalane se veut une réponse à ceux qui veulent privatiser Air Algérie et d’autres entreprises publiques stratégiques.
Amir Hani