DIA | Agenda du Président Tebboune : dissolution de l’APN et des APC après le référendum sur la Constitution
54252
post-template-default,single,single-post,postid-54252,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Agenda du Président Tebboune : dissolution de l’APN et des APC après le référendum sur la Constitution

DIA-25 août 2020: Les événements semblent se précipiter après que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, eut annoncé la date du référendum sur la révision constitutionnelle, à savoir le 1er novembre prochain.
La révision constitutionnelle qui figure parmi les priorités du programme du président de la République devait initialement intervenir, au plus tard, fin juin dernier. Cependant, la conjoncture sanitaire induite par la pandémie du Covid-19, a fait que l’échéance a été reportée à plusieurs reprises.
Le report du référendum sur la Constitution a quelque peu faussé l’agenda du Président qui prévoyait d’entamer l’édification de l’Algérie nouvelle, juste après le référendum. En fixant la date de cette échéance électorale, la feuille de route ou l’agenda du Président se précise davantage.
Ainsi, après le 1er novembre 2020, les événements vont s’accélérer dans la mesure où la nouvelle Constitution signifie le démarrage effectif du processus de l’édification de l’Algérie nouvelle. A l’évidence, cela passe par le démantèlement des bases de l’ancien système, à savoir la dissolution de l’Assemblée populaire nationale (APN) et les Assemblées populaires communales qui sont loin d’être représentatives du peuple.
Les élections législatives devraient intervenir au plus tard fin décembre 2020 ou début janvier 2021. A partir de là, il y aura une nouvelle APN et de nouvelles APC qui seront représentatives. Les actuelles Assemblées élues ont été héritées de l’ancien Pouvoir et sont entre les mains du FLN et du RND et d’autres partis comme TAJ ou le MPA, à la solde de l’ancien Pouvoir. Avec l’organisation de nouvelles élections, c’est le “personnel” et le paysage politiques qui entamera son renouvellement en Algérie.
Mohamed Nassim

0Shares