DIA | Algérie-Mauritanie : coopération tous azimut
65859
post-template-default,single,single-post,postid-65859,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Algérie-Mauritanie : coopération tous azimut

DIA-29 décembre 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué mardi que les relations entre l’Algérie et la Mauritanie « connaissent un développement notable qui s’est récemment accéléré à la faveur de l’ouverture du poste frontalier ».

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, à l’issue de leurs entretiens au siège de la présidence de la République, le Président Tebboune a affirmé que la rencontre a été « riche » et a permis d’aborder « nombre d’aspects de la coopération bilatérale et des relations entre les deux pays frères », soulignant que « ces relations anciennes connaissent un développement notable qui s’est récemment accéléré à la faveur de l’ouverture du poste frontalier ».

« Véritable passerelle de communication entre les populations de la région frontalière, ce poste frontalier a permis de doubler le volume des échanges commerciaux entre les deux pays », a ajouté le président de la République, estimant qu’il s’agit d’un « acquis majeur ».

Le président de la République a fait remarquer que les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays « ont réalisé bien des acquis dans plusieurs domaines », et, « requièrent désormais la réunion des conditions nécessaires à leur promotion tout en aplanissant les obstacles, afin de parvenir au développement commun durable auquel nous aspirons tous ».

Se félicitant de la visite de son homologue mauritanien, le Président Tebboune a précisé que celle-ci « a permis d’enrichir le cadre juridique régissant la coopération bilatérale à travers la signature d’une série d’accords dans plusieurs secteurs », en prévision « d’élargir le champ de coopération vers d’autres domaines et de mettre en place, au profit des hommes d’affaires et des opérateurs économiques, les conditions appropriées pour booster la coopération économique et commerciale, monter un partenariat solide avec, bien entendu, l’impératif d’entamer les travaux de réalisation de la route Tindouf-Zouerat ».

« Outre les relations privilégiées entre nos deux peuples », la visite du Président El-Ghazouani a « permis d’échanger les vues sur les différentes questions qui intéressent nos deux pays ainsi que l’ensemble des questions régionales et internationales d’intérêt commun, particulièrement la situation en Libye et dans la région du Sahel », a-t-il ajouté.

Cette visite a également permis d’évoquer « l’action commune arabe à laquelle un intérêt particulier a été accordé lors de ces discussions, l’Algérie devant abriter prochainement le sommet arabe que nous souhaitons un sommet rassembleur et unificateur du rang arabe », a indiqué le président de la République.

« Dans un contexte international de crise marqué par des défis et des menaces, nous avons évoqué la priorité de conjuguer nos efforts et de coordonner nos positions », a-t-il dit, relevant « une convergence des vues et des positions concernant ces questions ».

« Le président mauritanien qualifie sa visite en Algérie de « fructueuse et constructive » 

De son côté, le Président mauritanien  a qualifié la visite d’Etat qu’il effectue en Algérie de « fructueuse et constructive », estimant qu’elle permettra de hisser les relations de coopération algéro-mauritaniennes au niveau de « la fraternité et de l’amitié unissant les deux peuples frères ».

Il a en outre souligné que les relations de coopération unissant les deux pays frères sont « larges, multiples et ancrées dans l’histoire », ajoutant « nous œuvrons aujourd’hui à les approfondir et promouvoir au niveau de la fraternité et de l’amitié entre les deux peuples frères ».

Dans le même sillage, le président mauritanien a indiqué que sa visite était « une occasion pour ancrer les relations de la coopération bilatérale », ce qui s’est traduit, a-t-il fait observer, par « la signature de plusieurs accords dans des domaines importants ».

Il a également souligné que sa visite en Algérie a permis d’évoquer les relations bilatérales et de passer en revue « les principales questions internationales et régionales intéressant les deux pays ».

M. El-Ghazouani a par la même remercié le Président Tebboune pour « sa généreuse invitation », lui exprimant « sa satisfaction profonde » ainsi que celle de la délégation qui l’accompagne, de « l’accueil chaleureux et de la généreuse hospitalité qui leur ont été réservés ».

« Signature de plusieurs accords de coopération bilatérale »

A cette occasion, l’Algérie et la Mauritanie ont signé plusieurs accords de coopération dans les secteurs de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de la Santé, de la Formation professionnelle et des PME.

Il s’agit d’un accord de coopération dans le domaine de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, signé par le ministre du secteur, Abdelbaki Benziane et son homologue mauritanienne, Amal Sidi Ould Cheikh Abdellah.

Un programme exécutif pour les années 2022/2023/2024 a été également signé dans le même domaine par les deux ministres.        

Par ailleurs, un protocole d’accord de coopération dans le domaine de la Santé a été signé par le ministre du secteur et le ministre mauritanien de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Taleb Ould Sid Ahmed.

Un mémorandum d’entente dans le domaine de la Formation professionnelle a été signé par le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi et son homologue mauritanien.

Les signatures ont également porté sur un mémorandum d’entente dans le secteur des micro-entreprises, conclu côté algérien par le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro-entreprise, Nassim Diafat, et côté mauritanien, par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Amir Hani

0Shares