DIA | Un algéro-canadien parmi les victimes de l’attentat de Ouagadougou
21964
post-template-default,single,single-post,postid-21964,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un algéro-canadien parmi les victimes de l’attentat de Ouagadougou

DIA-15 août 2017: Suite à l’attaque terroriste perpétrée dans la soirée de dimanche à lundi contre un restaurant à Ouagadougou, le Ministère des Affaires Etrangères, a rendu public le communiqué suivant: 

«Un ressortissant algérien, M. Bilel DIFFALLAH, immatriculé auprès du Consulat Général d’Algérie à Montréal, qui se trouvait au Burkina Faso depuis près d’une année où il travaillait pour le compte d’une ONG canadienne, a été tué dans l’attaque terroriste qui a ciblé, le 13 août courant, un restaurant à Ouagadougou.

Un autre ressortissant, M. Amine MERZOUG, immatriculé auprès de l’Ambassade d’Algérie à Ouagadougou, employé d’une ONG koweitienne, a été blessé à la jambe. 

Le Ministre des Affaires Etrangères, M. Abdelkader MESSAHEL a présenté, au nom de Monsieur le Président de la République, les condoléances et fait part de l’expression de sympathie et de compassion avec la famille du défunt, ainsi que  des vœux d’un prompt rétablissement au blessé et le témoignage de solidarité avec sa famille.

Les membres des familles des deux victimes reçus, ce jour, par le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères ayant émis le souhait de se rendre au Burkina Faso, le Ministère des Affaires Etrangères a pris toutes les dispositions nécessaires pour faciliter leur déplacement, les accompagner et les assister dans leurs démarches auprès des autorités burkinabè. »

Réaction de l’ONG canadienne qui employait la victime algérienne 

Dans un communiqué rendu publique hier, les organismes canadien CECI (Centre d’étude et de coopération internationale) et de l’EUMC (Entraide universitaire mondiale du Canada)pour lequel Bilel Difallah travaillait ont transmis leurs condoléances dont voici le texte complet:  

C’est avec une profonde tristesse que le CECI et l’EUMC ont appris que leur volontaire, Bilel Diffalah, était du nombre des victimes de l’attaque de Ouagadougou perpétré le 13 août 2017. Tous les autres volontaires du CECI et de l’EUMC au Burkina Faso se trouvent en lieu sûr.

Dès l’annonce de l’attentat survenu au restaurant Istanbul de Ouagadougou, dans la soirée du 13 août 2017 (heure du Burkina Faso), les équipes du CECI (Centre d’étude et de coopération internationale) et de l’EUMC (Entraide universitaire mondiale du Canada), au Canada et au Burkina Faso, sont entrées en contact avec les 28 volontaires canadien-ne-s présents tant dans la capitale que sur tout le territoire burkinabé pour s’assurer de leur sécurité.

« Tous et toutes étaient sains et saufs, et en lieu sûr. Une seule personne manquait à l’appel. Nos équipes sur le terrain avec l’appui de l’ambassade canadienne et d’Affaires mondiales Canada à Ottawa, ont déployé tous les moyens en leur pouvoir afin d’établir le contact avec cette personne. Malheureusement, nous avons obtenu la confirmation vers midi, heure de Montréal, que cette personne comptait parmi les victimes », a déclaré Madame Odette McCarthy, directrice du programme de coopération volontaire Uniterra, mis en œuvre conjointement par le CECI et l’EUMC. Madame McCarthy a ajouté que « le CECI et l’EUMC désirent exprimer leurs plus sincères condoléances à la famille et aux ami-e-s du volontaire, Bilel Diffalah ».

Le volontaire canadien qui a malheureusement perdu la vie lors de l’attentat était Bilel Diffalah, il était en poste depuis novembre 2016 à titre de conseiller en hygiène et biosécurité, dans le cadre du programme Uniterra du CECI et de l’EUMC. Bilel Diffalah travaillait auprès de l’Interprofession Volaille Locale, une organisation partenaire. « Il était très dévoué et apprécié tant par ses coéquipiers que par les partenaires auprès de qui il intervenait. À notre connaissance, il a toujours fait preuve d’un comportement exemplaire »,  a tenu à commenter Madame Fatimata Lankoande, coordonnatrice du programme de coopération volontaire Uniterra au Burkina Faso, pour l’EUMC et le CECI.

 

0Shares